This post is also available in: Français

Se sentir fatiguée ­pendant l’hiver est un ­phénomène tout à fait naturel. C’est pourquoi il est ­recommandé de cultiver son ­intériorité, développer son ­bien-être et se ménager.

C’est le moment où jamais ­d’améliorer son hygiène de vie, de mettre en place de nouvelles ­habitudes plus saines, de ­s’organiser autrement et d’adopter des activités qui nous permettent de nous ressourcer.

Détente

On ne peut pas parler de détente sans parler de farniente, de siestes ou encore de soleil. On parle même d’héliothérapie, en partant du principe selon lequel utiliser le soleil à bon escient permet d’améliorer la santé mentale et physique.

L’important est de profiter du froids et sans craindre !

Multipliez les bains de soleil

Le soleil a de nombreux effets ­positifs sur nous lorsque nous ­savons ­comment interagir avec lui.

Il ­stimule la synthèse de la vitamine D ­permettant de fixer le calcium dans notre ­organisme. Il aide à lutter ­efficacement contre le stress, les petites déprimes ou la ­dépression saisonnière.

Il renforce notre système immunitaire, nous donne meilleure mine, nous aide à mieux dormir et du coup, grâce à lui, nous nous sentons moins fatiguées et de meilleure humeur.

Néanmoins, il faut faire attention à ne pas s’exposer n’importe comment et éviter de faire de cet allié un ennemi redoutable. Une exposition prolongée provoque coups de soleil, malaises, déshydratation, insolation, coups de chaleur, perte de conscience, etc.

Sur le long terme, on risque des problèmes cutanés avec l’apparition de rides précoces ou plus sérieusement des mélanomes.
Pour bien profiter des effets positifs du soleil, il faut veiller à s’exposer progressivement (tout en évitant la tranche entre 11 heures et 16 heures) et à bien se protéger des rayons UVA et UVB.

Utilisez des crèmes solaires à indice de protection élevé, portez des tee-shirts, des lunettes de soleil et couvrez-vous la tête.

N’oubliez pas de boire régulièrement et de ne surtout pas rester au soleil si vous êtes sur le point de vous endormir. N’oubliez pas de vous rendre chez un dermatologue une fois par an pour contrôler vos grains de beauté.

L’Hiver est une belle saison, soyons prêt Physiquement.

Faites une sieste

Ah! Ce petit moment de ­récupération qui permet de recharger ses ­batteries pendant la journée!

On pourrait presque qualifier la sieste de ­pratique sacrée. Et pourtant, nous essayons de plus en plus souvent de faire l’impasse sur ce petit rituel n’y voyant qu’une perte de temps.

Or, il se trouve que la sieste a de nombreuses vertus pour notre santé physique et mentale puisqu’elle permet au moins de se détendre un peu.

Elle procure également des bienfaits émotionnels indéniables. La sieste apporte un surcroît d’énergie physique, améliore la concentration et les capacités de mémorisation.

Elle met de meilleure humeur, réduit le stress et diminue la fatigue. Les siestes varient en fonction de leur durée. La sieste royale est la plus longue et dure environ une heure.

La sieste éclair dure entre dix ­minutes et une demi-heure, ­tandis que la ­micro-sieste dure cinq ­minutes. Dans les pays asiatiques, la sieste ­constitue dorénavant un rituel ­quotidien.

Des locaux ont été ­aménagés au sein des entreprises pour que les ­employés puissent en profiter, ce qui leur ­permet d’être plus efficaces et plus ­productifs dans leur travail.

Dans ­certains pays ­méditerranéens, lorsque la ­température monte, on aménage les horaires de bureaux pour laisser du temps pour la sieste. La reprise du travail se fait aux heures les moins chaudes.

Tous ses adeptes la pratiquent ­généralement en début ­d’après-midi. Idéalement, on s’isole du bruit, du monde extérieur, on tamise la lumière (en fermant les stores ou les rideaux) et on s’allonge sur un lit.

On peut ­également se servir de fauteuils de relaxation. On met son téléphone cellulaire en mode silencieux, on ­programme son réveil et on se repose.

Le farniente

Le terme farniente évoque un peu la dolce vita, puisqu’il nous vient de ­l’italien et résume poétiquement l’art de ne rien faire à savoir fare-niente.

Dans nos sociétés de plus en plus compétitives, on a tendance à ­fustiger les personnes pour leur inaction ou leur inactivité (qui sont, ­avouons-le, parfois pathologiques).

Pourtant, il faut savoir s’arrêter ­pendant une ­demi-heure ou une heure.

Cette pause permet au corps de se ­reposer (au ­niveau des muscles, des os, du rythme ­cardiaque) et à l’esprit de se défaire progressivement du stress, de la fatigue intellectuelle et de la nervosité qui en découle.

Par : B.Zine El Zine

Suivez La Sultane Sur Linked In !

This post is also available in: Français