This post is also available in: Français

Nous poursuivons dans cet article les propos tenus ici

Qu’est-ce qui cause le déclin d’une relation amoureuse ?

Si vous êtes stressée, déprimée, peu ou pas sure de vous-même, vous allez avoir du mal à établir un « contact » avec l’autre. Vous aurez du mal à vous faire aimer de l’autre si vous n’êtes pas en mesure de vous aimer vous-même. Mais le tue-l’amour absolu c’est d’essayer de changer son partenaire, alors qu’il faudrait l’accepter tel qu’il est et pour ce qu’il est. Selon Les 7 principes qui font un mariage réussi de John M. Gottman et Nan Silver, la plupart des disputes matrimoniales ne sont jamais résolues. Les conjoints essayent de se changer les uns les autres, année après année, sans jamais vraiment y parvenir. La raison ? Le plus souvent, ces désaccords proviennent de différences fondamentales dans le style de vie, la personnalité, les valeurs… En se disputant au sujet de leurs différences, tout ce qu’on réussit à faire c’est à perdre son temps et à nuire à la relation.

Réussir ou détruire sa relation

Ce qui la détruit

Les critiques

S’il est OK de se plaindre, la critique, elle, demeure plus générale. Elle s’attaque à la personne elle-même et non à son comportement.

Le mépris

Les insultes, les grimaces, les noms d’oiseau, la froideur ou son contraire l’agressivité, font du mépris en général, la pire chose pouvant nuire à une relation ou un mariage. La personne méprisante, tend à transmettre son dégoût de l’autre, ce qui rend la résolution des conflits quasiment impossible.

Être sur la défensive

C’est un moyen de jeter le blâme sur votre partenaire. Le message délivré est le suivant : « ce n’est pas ma faute à moi, c’est toi qui a commencé » Et en général, cela ne fait qu’envenimer les situations tendues.

La fin de non recevoir

Tourner le dos, couper court à la discussion, partir… non seulement ce comportement met pas fin à la situation conflictuelle, mais en plus cela désengage la personne émotionnellement de sa relation.

À ce stade, on va croire que le couple n’est pas au beau fixe et tout le monde peut y aller de son petit conseil sur ce qu’il faudrait faire et comment améliorer la situation etc. Et si on voyait encore un peu ce que nous disent les chercheurs ?

Ce qui l’améliore

Selon le Dr. Aron, ce n’est pas une question de compatibilité. Souvent, il ne tient qu’à l’un des deux conjoints pour améliorer la relation.

  1. 1- Si vous avez des problèmes personnels tels que la dépression, la colère ou l’anxiété, alors allez voir un spécialiste. Soigner votre mal-être est le meilleur moyen de soigner votre relation.
  2. 2- Une relation cesse d’être FUN lorsque nous cessons de fournir des efforts pour qu’elle le soit. Au début, on fait des trucs sympas ensemble. C’est la nouveauté. Et tout se passe bien jusqu’à ce que la routine s’installe, que la nouveauté cesse d’être stimulante et que les choses se calment dans la relation. Il faut alors réintroduire des éléments excitants tout en impliquant votre partenaire.
  3. 3- Soyez le plus grand fan de votre partenaire et fêtez tous ses succès ! Si les choses vont mal et que vous soutenez votre partenaire, cela n’améliorera pas votre relation mais ça l’empêchera certainement d’empirer. Par contre, si tout va bien et que vous exprimez votre joie et fierté devant la réussite de votre partenaire, alors vous élevez le niveau de votre relation d’un cran.
  4. 4- Exprimez votre reconnaissance. Cela ne vaut pas que pour la relation, mais pour avoir une vie heureuse d’une manière générale.

Conclusion

Maintenant que nous avons passé en revue tous les points établis par les chercheurs, voici un résumé de ce qui s’est dit pour réussir une relation :

  1.  Selon votre cerveau, l’amour est logé là-haut à la même enseigne que l’argent ou les stupéfiants. Et il peut durer longtemps si vous savez vous y prendre.
  2. Si vous voulez être VRAIMENT attirante, alors mettez l’accent sur vos points communs tout en  faisant comprendre à la personne d’en face que vous êtes exigeantes (des fois qu’il s’imagine que vous êtes accessible).
  3. Un premier rendez-vous réussi contient des éléments d’excitation et dégage une certaine énergie positive. Parlez de vous-même et manifestez de l’intérêt à ce que votre vis-à-vis dit de lui-même.
  4. Les relations sont davantage détruites par des problèmes individuels que par des questions de compatibilité.
  5. Améliorez votre relation en travaillant sur vos difficultés personnelles, en faisant des activités intéressantes ensemble, en fêtant le succès de votre partenaire et en lui manifestant votre reconnaissance.

Bonus Petit Test

Hindy, Schwartz et Brodsky, en 1989, proposent une version abrégée de l’échelle de l’amour passionné de Hatfield et Sprecher (1986):

“Pensez à la personne dont vous êtes amoureux ou à la dernière personne que vous avez aimée. Pour calculer vos réponses et utilisez une échelle allant de 1 (pas du tout) à 9 (tout à fait)”

  • Je serais profondément désespéré si … me quittait
  • Parfois, j’ai l’impression de ne pas pouvoir contrôler les pensées; elles portent exclusivement sur …
  • Je me sens heureux quand je fais quelque chose pour rendre … heureux
  • J’aime mieux être avec … qu’avec n’importe qui d’autre
  • Je suis jaloux à l’idée que … pourrait tomber amoureux de quelqu’un d’autre
  • Je désire ardemment tout connaître de …
  • Je veux … sur tous les plans – physique, émotionnel, mental
  • J’ai un appétit sans bornes pour l’affection de …
  • Pour moi, … est le partenaire romantique idéal.
  • Quand … me touche, je sens mon corps lui répondre.
  • … hante constamment mes pensées.
  • Je veux que … connaisse tout de moi: mes pensées, mes craintes, mes espoirs.
  • Je recherche avidement des signes que … me désire.
  • Je suis puissamment attiré par…
  • Je suis extrêmement déprimé lorsque les choses vont mal avec …
  • Plus votre score est important, plus l’amour que vous vivez ou avez vécu est passionné.

Connaissez vous la théorie triangulaire de l’amour selon Steinberg? Jetez-y un coup d’oeil ici


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

This post is also available in: Français