Skip to main content

Quelles plantes en hiver ?

Les plantes sont souvent mises à rude épreuve pendant l’hiver. ­Toutefois, rien ne vous empêche de cultiver des plantes plus ­résistantes. À titre d’exemple, les arbres «­rustiques» ­survivent à la rigueur hivernale. ­

Choisissez des plantes aux ­feuillages persistants (pieris, photinia, ­heuchère, ces noms ne vous disent pas grand chose, mais rendez-vous à une ­pépinière et demandez conseil sur place, on saura vous orienter ­correctement).

Pour un balcon fleuri, même l’hiver, pensez aux plantes qui fleurissent entre décembre et février (jasmin d’hiver et iris nains).

Et bien que l’entretien des plantes varie d’une espèce à une autre, ­sachez que la grande majorité requiert peu ­d’attention : elles ne doivent pas être taillées l’hiver, elles nécessitent très peu d’irrigation (en moyenne 2 fois par mois).

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous devriez privilégier des contenants percés pour ­assurer un meilleur drainage.

Ne placez donc pas de soucoupe de récupération sous vos pots. Arrosez vers les ­environs de midi, en évitant d’asperger les feuilles. Vous pouvez aussi pailler le pied des plantes pour les protéger du froid.

Créez un écosystème sur votre balcon

Si vous voulez pousser les choses ­encore plus loin, pourquoi ne pas créer un écosystème ? À savoir un milieu, favorable au développement d’une communauté d’organismes vivants. L’idée est de permettre aux plantes d’évoluer entre elles comme si elles se trouvaient au cœur de la nature.

Le choix des plantes

La création d’un écosystème ­nécessite la présence de certains insectes. Vous aurez donc besoin de plantes odorantes et florales pour attirer les abeilles. Certaines règles doivent être respectées :

  • Variez les hauteurs de votre ­végétation. Commencez avec le plus bas (en utilisant de la mousse par exemple) et évoluez vers des plantes qui prennent plus de ­hauteur ­(arbustes, ­bambous). ­
  • Associez-leur des plantes ­grimpantes comme les­ ­jasmins, les lierres ou les ­chèvrefeuilles. Un balcon bien vivant est un balcon vert et fleuri quelle que soit la saison.
  • Diversifiez les espèces, les dates de floraison, les couleurs et les cycles de vie de ­chacune de vos plantes.
  • Prenez leurs ­caractéristiques en compte. ­Consacrez un pot à part à la menthe qui étouffe les autres plantes et veillez à ce que les plantes de tomates (et de fraisiers pourquoi pas ?) n’investissent pas les autres pots.

Faîtes place aux surprises !

Parmi votre végétation, installez un bac de terre et laissez les vents, les ­insectes et les oiseaux faire leur ­travail. Qui sait ce qui y ­poussera? Laissez pousser les trèfles qui ­enrichissent le sol et ne nécessitent pas ­d’entretien.

Les abeilles, les ­fourmis, les ­coccinelles, les larves et les araignées investiront ­naturellement votre balcon. Les oiseaux permettent de réguler cette population.

Comment entretenir un ­écosystème ?

Il est recommandé de laisser ­l’écosystème évoluer ­«naturellement» sur son balcon et ce, en ­limitant les ­interventions humaines. ­Toutefois, un minimum ­d’entretien demeure ­nécessaire.

Éliminez les feuilles mortes, allégez celles ­devenues trop importantes. Évitez de tailler les rosiers les premières années, cela risque d’empêcher leur ­épanouissement pour la suite.

Un écosystème ­nécessite la présence d’insectes, mais pas de parasites. N’hésitez donc pas à vous ­débarrasser de ­pucerons quand vous en voyez car ils freinent la ­croissance des plantes.

Observez votre ­végétation de près : la ­présence des pucerons se ­traduit par une couleur noire des tiges.

Lorsque les feuilles prennent une apparence ­dentelée et qu’elles sont couvertes d’une sorte de duvet ­grisâtre ou de cire, cela signifie que des cochenilles s’en sont prises à vos plantes.

Si les tiges et les feuilles sont comme ­farineuse, cela signifie qu’un ­champignon infeste votre végétation.

Par : La Sultane Magazine & N.J.M

Suivez La Sultane Magazine Sur Linked In !