Le plus beau et parfois le plus stressant moment de sa vie !

Les femmes enceintes sont souvent imprégnées d’idées préconçues ou légendes venant de leur éducation, de ce que les parents et l’entourage véhiculent et disent s’agissant de la grossesse et de la maternité.

Mettre au monde est un acte ­naturel mais il est souvent entouré de craintes de doutes quand on est une primipare (premier enfant) et la grossesse tout comme l’accouchement sont projetés comme de futurs moments d’angoisse alimentés par diverses croyances et ou légendes qui peuvent plonger mère conjoint et ou parent dans un état émotionnel sans ­comparaison.

Donner la vie: des émotions au sommet de leur intensité

Bien sûr l’état ­émotionnel est aussi alimenté par le ­bouleversement ­ hormonal et les changements ­physiques vécus par la future maman.

Les ­différentes étapes, allant de la grossesse à l’accouchement puis le post partum, transforment corps et ­représentations de la future maman qui ne voit plus les choses sous le même angle.

Subissant des ­modifications extrêmes, la future maman peut craindre d’investir ­complètement son rôle de mère à venir et ou de femme et mère à venir.
Des changements brusques et ­profonds qui bouleversent mais que le corps médical n’accompagne pas, plutôt axé sur le suivi médical au cours de la grossesse et ­l’apprentissage et préparation aux techniques ­d’accouchement.

Donner la vie: un moment crucial dans la vie d’une femme

Ce moment important plonge la future maman dans une certaine solitude. Qu’elles soient en cours de grossesse ou en post partum, ou en procréation médicalement assistée, les femmes enceintes connaissent différentes problématiques mais avec le même constat, une grande inquiétude face à un défi auquel rien n’avait préparé ces femmes.

Donner la vie, une étape à laquelle la sophrologie nous prépare

La Sophrologie intervient dans la gestion de la douleur, des troubles physiques et psychologiques, mais à bien d’autres étapes aussi, dans le projet maternité à construire, que ce soit une grossesse naturelle ou médicalement assistée.

Dans le cas du premier ­accouchement ou dans le cas d’un ­second quand la maman a vécu une première ­expérience ­«difficile» ­beaucoup d’angoisses et de ­questionnements viennent à la surface.

Alors que la future maman est ­accompagnée médicalement et ­notamment dans les méthodes ­d’accouchement, rien n’est proposé face à ses angoisses et ses doutes qui peuvent être handicapant sur la durée, car ils enlèveront la vitalité et la confiance de la jeune mère à venir.

Fœtus Humain
Dés les premiers pas du fœtus humain, il faudra accorder bienveillance et attention.

Le Risque de ­désinvestissement face à l’étape de ­l’accouchement

C’est le risque ici, justement, la future maman se désinvestit de ce moment car trop polluée par des croyances parasites ou erronées.

La Sophrologie aide à construire la nouvelle identité de la future mère et elle permet d’acquérir un nouveau regard face à la responsabilité d’une vie à venir, favorise l’acceptation du nouveau corps, et aider à forger de nouvelles valeurs autour de la ­parentalité de la famille.
Et même si à priori il n’y a pas de ­complications, trop d’angoisses et même l’avènement d’une crise de ­panique en plein travail ­d’accouchement, peuvent rendre le processus compliqué.

Grossesse
Pendant neuf mois, exigez-vous le nécessaire pour votre enfant.

Donner la vie: comprendre l’accouchement ­naturel

L’accouchement par voie basse ou voies naturelles est un par les voies génitales maternelles.

Il se ­déclenche généralement entre la 37e et la 41e semaine d’aménorrhée et ses signes annonciateurs sont la perte du ­bouchon muqueux, (amas de glaire qui se forme à l’entrée de l’utérus afin de protéger le fœtus de germes ­infectieux.

La rupture de la poche des eaux et ou des contractions utérines douloureuses et rapprochées (moins de dix min).
Il est composé de trois étapes : ­dilatation, expulsion, délivrance qui se pratique généralement sans ­complication.

Cependant son caractère imprévisible génère régulièrement des peurs chez la femme qui craint de souffrir ou de ne pas y arriver.

Éliminer les croyances ­étonnées, accoucher ne veut pas dire ­souffrir !

En fonction de ses représentations (forgées à partir de lectures, de récits familiaux, ou amicaux) de son vécu (précèdent accouchement) et de sa condition physique, la femme peut conditionner le déroulement de cet évènement. Plus elle sera inquiète, fatiguée et en doute sur ses capacités et plus les risques d’un accouchement difficile seront augmentés.

Le Protocole pour l’accouchement par voies naturelles et un Protocole de préparation mentale, car il permet d’optimiser son potentiel pour le jour de l’accouchement.

Et ce sera tout mon travail, qui ne se substituera ­jamais au travail de la sage-femme ou de l’obstétricien, je tiens à le préciser.
J’accompagne « mentalement » la future maman uniquement, pour la mettre dans la meilleure des ­conditions afin qu’elle booste ses capacités pour le travail.

Test De Grosesse
Le nouveau né qui sourit d’avance ! Prêt à surgir.

La peur et la fatigue peuvent en effet affaiblir la future maman et la mettre en danger

Ce protocole a pour objectif ­d’amener la femme à vivre sereinement ­ l’accouchement. Pour cela, elle doit apprendre à évacuer ses peurs et renforcer la confiance en son corps.

Nous allons travailler sur ­l’évacuation des peurs et des angoisses, la bonne respiration pour oxygéner l’utérus, la mise en confiance par rapport au corps et aux capacités de devenir mère, pour ensuite projeter ma ­patiente dans les étapes de ­l’accouchement.

Les demandes les plus exprimées:

  • Ne plus avoir peur d’accoucher,
  • Ne pas souffrir le jour de ­l’accouchement,
  • Ne pas paniquer le jour de ­l’accouchement.

Par :
Fériel Berraies épouse Guigny
Praticienne en Hypnose ­Ericksonienne
Certifiée à Xtréma Paris

© Tao Zezemi

Bio express

Fériel Berraies est Sophrologue certifiée RNCP formée à l’IFS Paris, spécialisée dans l’Enfance, ­l’Adolescence, les personnes âgées, le cancer, la sexualité, la périnatalité et l’Entreprise.
Elle est sophrologue certifiée RNCP, membre de la chambre syndicale de sophrologie, spécialisée périnatalité.
Elle est également, praticienne en Hypnose Ericksoniene, formée et certifiée par Xtréma Paris
En formation en Naturopathie et en Réflexologie plantaire et faciale.
Elle est chroniqueuse pour de grands médias de santé en France : Em Santé magazine et Thérapeutes magazine.
Également chercheur en Sciences sociales et journaliste activiste.
Pour lui écrire :
[email protected] ou [email protected]
Son site et cabinet est ouvert sur Ozoir la Ferrière ( Seine et Marne en France)
www.feriel-berraies-therapeute.com
Feriel Consulte en Enterprise, accompagne pour toute sorte de problématiques
Fériel Berraies consulte en Tunisie lors de ses séjours en février et en juillet Retrouvez sont profil de ­Thérapeute en France : /therapeutesmagazine.com/adl-team/feriel-berraies/

Suivez La Sultane Magazine Sur Linked In !