This post is also available in: Français

COVID-19 (acronyme anglais signifiant coronavirus disease 2019) est une maladie à coronavirus infectieuse émergente, découverte chez l’homme en Chine, en novembre 2019 dans la province de Wuhan. Initialement responsable d’une épidémie, elle a été requalifée de pandémie par l’OMS, en Mars 2020.

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être infectieux chez l’homme et chez l’animal. On sait que, chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations peuvent aller du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Il faut savoir que les coronavirus se transmettent de l’animal à l’homme. On dit qu’ils sont zoonotiques. Le SARS-CoV se transmettait de la civette à l’homme et le MERS-CoV du dromadaire à l’homme. Plusieurs coronavirus connus n’ont pas encore infecté l’homme et circulent chez certains animaux. COVID-19 est la maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert. Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019. Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale relative au COVID-19 de pandémie.

Pandémie et épidémie, quelle différence ?

Une épidémie correspond à une propagation rapide d’une maladie, en général infectieuse, chez beaucoup de personnes et dans une zone géographique assez confinée (une région ou un pays). En revanche, une pandémie est une épidémie qui a plusieurs foyers et qui s’étend sur plusieurs zones géographiques. Le COVID-19 est présent dans 150 pays, avec des zones à risques en dehors de la Chine comme c’est le cas avec le Singapour, la Corée du Sud, l’Iran ou plus près de nous, l’Italie. Une pandémie est donc une épidémie qui touche une grande partie de la population mondiale.

Symptômes du COVID-19

Les personnes infectées par le COVID-19 peuvent ne présenter aucun symptôme ou en avoir très peu. Ils peuvent s’apparenter à ceux d’un rhume ou d’une grippe et mettent jusqu’à 14 jours après exposition au COVID-19 avant de se manifester. C’est la raison pour laquelle on demande aux voyageurs ayant transité par les zones à risque, de se maintenir en quarantaine pendant deux semaines. Les chercheurs ne peuvent toujours pas affirmer avec certitude, si le virus se transmet d’une personne à une autre, lorsqu’il n’y a pas de symptômes. Les plus fréquents parmi eux, incluent la fièvre, la toux sèche, la fatigue, des difficultés respiratoires, une pneumonie dans les deux poumons. Chez certaines personnes, ils se présentent sous forme de douleurs, de congestion nasale ou d’écoulement nasal, des maux de gorge ou de diarrhée. Dans les cas graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même entraîner la mort.

La plupart des personnes infectées (environ 80 % selon le site de l’OMS) guérissent sans avoir besoin de traitement particulier. Toujours selon l’OMS, une personne sur six présentera des symptômes plus graves. Les personnes âgées, immunodépressives ou souffrant de maladies chroniques (diabète, problèmes cardiaques, hypertension artérielle) sont les plus vulnérables.

Toute personne ayant de la fièvre ou qui tousse, ou ayant des difficultés respiratoires devra en parler avec son médecin traitant immédiatement.

En cas de doutes, n’hésitez pas à appeler le 190 ou le numéro vert 80 101 919.

Propagation du COVID-19

Toujours selon le site de l’OMS, il semblerait que le virus se transmette non pas par voie aérienne mais par les gouttelettes respiratoires expulsées par la bouche ou le nez, lorsqu’une personne tousse ou éternue. En effet, les études menées à ce jour indiquent que ces gouttelettes peuvent se déposer autour de la personne en question, sur des surfaces ou des objets. On contracte la maladie si on entre en contact avec l’une de ces surfaces et objets et qu’ensuite, on se touche la bouche, les yeux ou le nez. Le port des gants ne suffit donc pas. Il faut, se laver les mains régulièrement ou s’appliquer avec une solution hydroalcoolique quand cela n’est pas possible. Le fait de se laver les mains régulièrement protège mieux contre le COVID-19 que le port de gants en caoutchouc. Le virus qui peut se trouver sur les risques alors de provoquer une contamination si on se touche le visage avec les gants. La transmission se fait également si on inhale lesdites gouttelettes directement. C’est pourquoi les personnes présentant les symptômes d’une grippe ou d’un rhume doivent se couvrir la bouche et le nez et qu’il est important de se tenir à plus d’un mètre d’un individu malade.

Pour éviter que le virus ne se propage, il faudrait éviter de se saluer en se serrant la main, de s’embrasser ou de se faire des accolades. Le site de l’OMS recommande également une cuisson complète de la viande et des œufs.

Traitement du COVID-19

Actuellement, il n’existe pas de vaccin pour le COVID-19. Les personnes ayant des symptômes légers se rétablissent d’elles-mêmes.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

This post is also available in: Français