images (4)

La ville de Constantine (en arabe Qacentina) est une ville de nord-est de l’Algérie, elle est également le chef-lieu de la Wilaya du même nom. On estime à 448 374 habitants (2008) la population de la ville . On la connait aussi sous d’autres noms comme « la ville des ponts suspendus » ou bien « la ville des aigles ».

La ville de Constantine possède un charme unique en son genre de par son histoire et ses richesses naturelles, une ville littéralement coupée en deux par un vide abyssal que relient de multiples ponts…

Constantine, à l’origine…

La fondation de la ville remonte à -202 av. JC., autrefois Constantine était une importante ville phénicienne appelé Cirta, elle devenu la capitale du Royaume de la Numidie lors du règne de Massinissa qui était à l’époque l’allié de Rome.

En l’an 301 ap. JC, Cirta fût détruite complètement lors de la guerre entre l’empereur romain Maxence et le gouverneur romain Domitius Alexander. Quelques années plus tard l’empereur Romain Constantin Ier reconstruis la ville et lui donna le nom qu’elle porte maintenant depuis 17 siècles. Constantine fût conquise lors de l’invasion arabe au 7ème siècle, les arabes lui donnèrent le nom de Qusantina.

Le 13 octobre 1837, après une lutte farouche contre l’occupant français, Constantine tombe et devient partie intégrante de l’Algérie française. Durant la Seconde Guerre Mondiale, Constantine sert de base opérationnelles par les forces alliées.


Lire aussi: L’Algérie, un pays où il fait bon vivre


La situation géographique de Constantine

La ville se situe sur un plateau rocheux à 640 mètres au-dessus du niveau de la mer. Elle est littéralement coupée en deux par un profond ravin où coule l’oued Rhummel. Le ravin est traversé par quatre ponts qui relient la ville entre elle. Le canyon fait 1 800 m de long et atteint une profondeur de 135 m à son début à près de 200 m au niveau du pont de Sidi M’cid.

La ville bénéficie d’un climat de type continental caractérisé par des minimales de 0 à 12° en hiver et des maximales de 25 à 45° en été.

Constantine, une économie à développé

Elle dispose d’une zone agricole prospère et diversifiée, autrefois Constantine était le grenier de l’Empire Romain.

Constantine est tournée vers l’international. Preuve en est, la ville est jumelée avec les villes d’Istanbul (Turquie), de Grenoble (France), de Mulhouse (France) et de Sousse (Tunisie).

Les infrastructures de transports sont conséquentes avec notamment la présence d’un aéroport international, d’une gare ferroviaire et d’une gare routière. Un projet de construction d’un tramway est en cours (2012).

La ville de Constantine est aussi un important centre culturel, architectural et industriel avec notamment la présence de deux grandes universités : l’université Mentouri de Constantine (UMC) est l’une des plus grandes d’Algérie et l’université des sciences islamiques, une merveille architecturale.

Constantine

Les endroits à visiter

  • La construction du Pont Suspendu de Sidi M’Cid, remonte 1912 juste en haut d’une arche naturelle. Le pont est d’une longueur de 164m et d’une hauteur de 175m. Depuis le pont la vue offerte sur les gorges et la vallée du Hamma est fantastique.
  • Le Monument aux Morts est un Arc de Triomphe situé en haut d’une falaise de la rive droite offrant une superbe vue sur Constantine.
  • Le Pont d’El Kantara, le Pont Sidi-Rached, le Pont du Diable et le Pont des Chutes.
  • La Mosquée Emir Abdelkader qui partage les bâtiments de l’Université des Sciences Islamiques. C’est un chef d’oeuvre architectural de l’art arabo-andalou.
  • Le Musée de Cirta date de 1930. Il présente divers vestiges antiques, numides et romains ainsi que des collections de peintures orientalistes du XIXe siècle.
  • La Brèche (Place du 1er Novembre) est une place du centre ville de Constantine. Elle tient son nom du fait de l’invasion française. C’est à cet emplacement que les soldats français furent une percée et ainsi occupé la ville.

N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu


Image de couverture by ©Blida_City