Définition

La théorie de l’auto-affirmation postule que l’être humain possède une motivation fondamentale pour maintenir l’intégrité de soi, une perception de soi-même comme bon, vertueux, et capable de prédire et de contrôler les résultats importants. Dans pratiquement toutes les cultures et périodes historiques, il existe des conceptions socialement partagées de ce que signifie être une personne auto-intègre. Avoir de l’auto-intégrité signifie que l’on se perçoit comme vivant selon une conception culturellement spécifiée de la bonté, de la vertu et de l’influence positive. La théorie de l’auto-affirmation examine comment les personnes maintiennent leur auto-intégrité quand cette perception de soi est menacée.

Contexte et Histoire

Des psychologues humanistes aux enquêteurs contemporains examinant la psychologie de l’estime de soi, l’accent a été historiquement mis en psychologie sur l’importance du regard personnel des gens. Certains ont suggéré qu’un sentiment d’estime personnelle émerge tôt chez l’enfant et reste relativement stable pendant toute la vie.

Les chercheurs contemporains ont documenté les diverses adaptations que les gens déploient pour maintenir l’estime de soi. Certains psychologues sociaux ont suggéré que les gens ont un système immunitaire psychologique qui initie des adaptations psychologiques aux menaces contre l’estime de soi. En effet, ces adaptations de protection peuvent conduire à des rationalisations et même des distorsions de la réalité. D’autres ont décrit l’individu comme totalitaire dans son ambition d’interpréter le monde d’une manière convenable à ses désirs et à ses besoins. Les gens se considèrent capables de contrôler les résultats qu’ils ne peuvent objectivement pas contrôler. Ils se donnent excessivement du crédit en cas de succès tout en refusant la responsabilité de l’échec. Ils sont trop optimistes dans leurs prédictions de succès futurs et sont aveugles à leur propre incompétence. Ils résistent à modifier leurs croyances et leur comportement à la lumière des nouvelles expériences, préférant maintenir l’illusion qu’ils avaient raison tout le temps. Bien que les gens soient certainement capables de réalisme et d’autocritique, l’ego-défensif semble néanmoins être un penchant humain omniprésent.

Le socio-psychologue Claude Steele fut le premier à proposer la théorie de l’auto-affirmation. Un point de vue majeur de cette théorie implique la notion que, bien que les gens essaient de maintenir des auto-images spécifiques (comme « être un bon élève » ou « être un bon membre de la famille »), ce n’est pas leur motivation principale. Au contraire, les individus sont motivés pour maintenir l’auto-intégrité globale, une perception générale de leur bonté, leur vertu et leur efficacité. Il y a donc une certaine miscibilité dans les sources d’auto-intégrité. Si les individus se sentent relativement positifs à propos d’eux-mêmes dans un domaine, ils seront prêts et capables de tolérer une menace à leur intégrité dans un autre domaine.

La théorie de l’auto-affirmation a conduit à une réinterprétation des résultats de la recherche classique en dissonance cognitive. Dans une étude de dissonance cognitive classique, les gens sont amenés à changer leurs attitudes pour les mettre en conformité avec leur comportement passé. Les gens conduits à commettre une action épousant une position avec laquelle ils sont en désaccord (par exemple, voter pour un élu qui n’était pas leur premier choix juste pour ne pas faire gagner un autre) deviennent par la suite d’accord avec cette position quand ils croient que leurs actions ont été librement choisies. Il s’agit d’une forme de rationalisation et d’autojustification qui convainc l’individu que son action était la bonne. Auparavant, ces effets avaient été considérés comme des preuves d’une motivation de base pour la cohérence psychologique ; les gens veulent voir leurs attitudes comme compatibles avec leurs actions. Cependant, Steele et ses collègues ont démontré que ces effets découlent en partie de la motivation à maintenir l’intégrité de soi. Ainsi, lorsque l’on donne aux gens l’occasion d’affirmer leur intégrité dans un autre domaine, l’effet de rationalisation disparaît.

Les apports de la théorie de l’auto-affirmation

Lorsque l’intégrité de soi est menacée, selon la théorie de l’auto-affirmation, les gens n’ont pas besoin de rationaliser ou de déformer défensivement la réalité. Au lieu de cela, ils peuvent rétablir l’intégrité de soi par des affirmations de domaines alternatifs de l’estime de soi sans rapport avec la menace de provocation. Ces auto-affirmations, en répondant à la nécessité de protéger l’intégrité de soi face à la menace, peuvent permettre aux gens de faire face à des événements menaçants sans recourir à un préjugé défensif. Les auto-affirmations prendre la forme de réflexions sur des valeurs importantes et globales (telles que les relations avec les amis et la famille) ou sur une habileté précieuse.

De nombreuses études démontrent que les individus sont moins susceptibles de rationaliser, de nier ou de résister aux informations menaçantes dans un domaine si leur sens de l’intégrité de soi est affirmé dans un autre domaine. Les gens se sont montrés être plus ouverts à l’information persuasive et moins biaisés dans leurs évaluations de l’information politique et des avertissements sur les risques pour la santé s’ils étaient d’abord autorisés à s’affirmer dans un domaine indépendant, par exemple en réfléchissant à une valeur personnelle importante. Les individus auto-affirmés sont également plus susceptibles de reconnaître leur responsabilité personnelle (et la responsabilité collective de leur groupe) dans la défaite. De plus, on devient plus ouverts aux actions menaçantes, par exemple, compromettre avec un adversaire dans un conflit social-politique qui divise, quand on s’affirme. La théorie de l’auto-affirmation éclaire également la façon dont le préjugé et les stéréotypes sont des formes de maintien de l’intégrité de soi. Les recherches ont montré que les répondants étaient moins susceptibles de discrimination raciale envers un postulant au travail si elles avaient auparavant reçu une auto-affirmation. Les gens, semble-t-il, peuvent utiliser un stéréotype négatif comme un moyen cognitivement justifiable de rabaisser les autres, pour se sentir bien. Toutefois, si leurs besoins en matière d’intégrité personnelle sont satisfaits dans un autre domaine, ils ont moins besoin de recourir à des stéréotypes négatifs.

Les auto-affirmations peuvent également aider à réduire les réponses au stress physiologique et psychologique. Les chercheurs ont demandé aux participants de compléter une procédure d’auto-affirmation avant de s’engager dans l’expérience stressante de parler en public et de faire de l’arithmétique mentale devant un public hostile. Contrairement à ceux dans une condition de contrôle, ceux dans la condition d’auto-affirmation n’ont pas montré de changements par rapport à la ligne de base dans leurs niveaux de cortisol, l’hormone de stress. Parce que le stress chronique est lié à la maladie physique, cette conclusion suggère également que l’auto-affirmation pourrait avoir des effets positifs sur les résultats de santé.

Une des implications les plus importantes de la recherche contemporaine sur la théorie de l’auto-affirmation est sa démonstration que les interventions apparemment petites peuvent avoir de grands effets, si elles sont adaptées aux processus psychologiques de maintien de l’intégrité. L’auto-affirmation a été utilisée avec succès pour atténuer la menace psychologique associée à être la cible d’un stéréotype négatif à l’école. Des recherches antérieures ont démontré que les Afro-Américains sont confrontés à une menace et à un stress concomitant, dans des situations où ils savent qu’ils peuvent être jugés à la lumière d’un stéréotype racial négatif. Ce stress, à son tour, peut nuire à la performance. Une série d’expériences sur le terrain a démontré qu’une auto-affirmation, administrée pendant 15 minutes dans le cadre des activités scolaires des élèves, a amélioré les notes de fin de cours des étudiants afro-américains et a ainsi réduit de 40% l’écart de rendement racial. Bien que l’état affirmé résultant d’une auto-affirmation puisse paraître relativement bref, les changements dans les attributions et le traitement de l’information qu’il induit peuvent devenir auto-renforcés ou auto-entretenus au fil du temps.

La recherche et la théorisation inspirées par la théorie de l’auto-affirmation ont conduit à des avancées théoriques en psychologie sociale, avec des implications étendues pour de nombreux cas de fonctionnement humain et de fragilité. La recherche sur la théorie de l’auto-affirmation suggère que la résistance défensive, les illusions utiles à soi, l’intransigeance dans les conflits sociaux, les préjugés et les stéréotypes, le stress, la maladie et la sous-performance intellectuelle peuvent être compris comme provenant, en partie, des menaces à l’intégrité de soi et à la motivation pour la protéger. La théorie de l’auto-affirmation fournit un cadre pour comprendre les origines de ces problèmes et une perspective optimiste pour leur résolution.

En pratique !

Alors, pour booster notre subconscient et maximiser les bienfaits de la loi de l’attraction, voici un florilège de 20 auto-affirmations concoctées par les experts en la matière :

1 Je m’attends seulement au meilleur et je l’obtiens toujours.

 2 Mon corps est en parfaite santé et mon esprit est clair.

 3 Je m’autorise à penser et rêver de façon illimitée.

 4 Je m’embellis de jour en jour

 5 Je fais ce que j’aime, mon travail est un jeu.

 6 Je me réveille déjà enthousiaste, et cet enthousiasme me suit toute la journée

 7 J’apprécie et suis reconnaissant pour tout ce que j’ai.

 8 Je fais tout ce que je veux et je me sens bien.

 9 Je mets de l’amour et du positif dans tout ce que je fais.

 10 Je crée ce que je veux sans efforts.

 11 Je change le monde autour de moi en me changeant moi-même.

 12 Je lâche prise facilement car je sais que quoiqu’il arrive dans ma vie, le meilleur arrive toujours.

 13 Je suis heureux et en pleine forme.

 14 J’aime mon corps comme il est.

 15 J’aime ma vie, elle est merveilleuse et amusante.

 16 Je contrôle tout ce qui arrive dans ma vie.

 17 J’ai une hygiène de vie équilibrée et je prends soin de moi.

 18 Je sais que tout se passera parfaitement.

 19 Je mérite d’être heureux.

 20. Je mérite d’avoir tout ce que je désire.

A vous d’adopter cette liste telle qu’elle, de la modifier, de l’adapter à ce que vous êtes, à ce qu’est votre vie et à ce que sont vos aspirations. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. C’est un exercice d’authenticité pour faire jaillir votre lumière interne et l’irradier sur le monde externe.

Si vous êtes toujours sceptique, pourquoi ne pas se prêter au jeu et essayer ? Ce sera toujours de la négativité en moins !


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

Leave a Reply