De tous temps et circonstances, l’art du paraître a toujours eu un fort impact sur notre communication. Dans la plupart de nos interactions sociales, nous partageons, presque tous, la même intention, qui est celle d’être bien apprécié par l’autre. Cette intention nous pousse à réaliser un effort, tout particulier, sur la maîtrise de nos pensées et nos émotions, plus précisément sur nos attitudes et nos comportements influençant ainsi notre paraître.

Dans son fameux livre LE PRINCE, Nicolas Machiavel décrit l’art du paraître comme étant l’art de simuler et de dissimuler. Simuler ce qu’on n’est pas ou ce qu’on ne ressent pas et dissimuler ce qu’on est et ce qu’on ressent. De là découlent le sens et toute l’importance de l’intelligence non-verbale.

Le non-verbal

LE NON-VERBAL SON INFLUENCE SUR NOS INTERACTIONS

Avant de chercher à connaître le sens de l’intelligence non-verbale, commençons d’abord par comprendre ce que signifie le non-verbal, plus connu encore par la communication non-verbale. Le non-verbal est la dimension la plus puissante de notre communication et celle qu’on maîtrise le moins. Le non-verbal est tout ce qu’on communique à l’autre à travers notre corps, notre voix et notre décor. C’est-à-dire, tout ce qu’on exprime de manière volontaire ou involontaire à travers notre gestuelle, notre regard, nos postures, notre visage ainsi que l’intonation, le rythme, le volume de notre voix voire même nos silences. Sans oublier aussi, notre tenue vestimentaire, nos senteurs et le décor de notre environnement. Autrement dit, c’est tout ce qu’on communique sans utiliser de mots.

Quand les mots sont indispensables pour faire passer un message, le langage non-verbal vient les appuyer en leurs donnant plus de poids et de volume ou l’inverse. Tout dépend de l’émotion que nous ressentons ou essayons d’exprimer. Dans nos échanges, nous avons pris l’habitude d’accorder plus d’importance au choix des mots qu’à la manière de les exprimer. Pourtant, au même moment où nous sommes entrain de réfléchir au contenu de notre message, nous envoyons déjà un message à travers notre paraître (mouvements de notre corps, expression du visage, etc.), de manière strictement inconsciente. Et ceci pourrait être utilisé pour nous évaluer et évaluer la qualité de nos propos.

En effet, lorsque votre langage verbal et non-verbal ne sont pas cohérents, les gens sont forcés de choisir entre ce qu’ils entendent et ce qu’ils voient. Et inconsciemment, ils croiront davantage ce qu’ils voient ; c’est-à-dire, votre non-verbal. Car en matière de communication, la forme prédomine très souvent sur le fond. Des expériences et des études faites par des spécialistes en sciences humaines* , ont bien démontré que notre langage non-verbal traduit de façon juste et inconsciente nos pensées et nos émotions car il agit bien avant la parole. C’est le miroir de notre âme. Alors, imaginez un instant, que vous soyez dans un entretien d’embauche, une présentation orale ou une négociation commerciale, où bien sûr vous avez bien préparé votre prestation et que, à un moment, vous vous sentez stressé, excité ou même en colère.

Votre état émotionnel, automatiquement dévoilé par votre langage non-verbal peut ainsi parasiter votre communication. Il induira donc une mauvaise ou fausse interprétation de vos propos par vos interlocuteurs et parfois même un désintérêt total de leurs parts. Eh ! Ben! Malheureusement, dans nos échanges, on nous juge beaucoup plus rapidement sur ce qu’on fait et qu’on ne fait pas que sur ce qu’on dit. Ces émotions et pensées qui nous envahissent constamment sont énormément puissantes. Elles affectent énormément notre attitude non-verbale, ainsi que la façon dont les autres nous perçoivent et vice versa.

*À partir de l’antiquité, et dès lors tout au long de l’histoire, diverses disciplines se sont intéressées à la communication non-verbale. Dans la tradition gréco-romaine, la rhétorique est l’art de convaincre une assemblée populaire ou le sénat. L’orateur apprend à se présenter sous son meilleur jour pour persuader l’auditoire. Cette partie de l’art oratoire porte le nom d’action (Actio. Cicéron, De Oratore (III livres).
À l’âge classique, les collèges religieux enseignent l’art de parler en public, pour former des prédicateurs. L’art de persuader comprend l’art de parler agréablement (l’élocution), mais aussi l’art de se présenter au public (maîtrise des gestes et composition de l’attitude).

À l’époque moderne, on doit à Darwin, la première étude anthropologique sur le rôle des émotions dans la communication humaine (et animale) dans son livre L’Expression des émotions chez l’homme et les animaux (1872). Darwin ouvre la voie à l’éthologie (science du comportement) qui se développe au XXe siècle, notamment aux États-Unis.

Vers la fin du 19ème siècle, les travaux majeurs de Charles Darwin serviront de point de départ à nombre d’auteurs. Ainsi David Efron en 1941 situe la gestuelle comme mode de communication dans une perspective culturelle. Il propose un premier classement des gestes. Ekman et Friesen reprennent en 1969 les travaux d’Efron, et en élargissent le classement. À partir des années 80, naît une vague d’études sur la gestuelle (La Synergologie, Philippe Turchet 1996), alors mise en lien avec la parole ou avec la pensée. Différentes orientations déclinent donc différentes problématiques, toutes axées sur la même préoccupation : la place de la communication non-verbale dans les interactions sociales.

Le non-verbal est un outil de communication à double tranchant. Extrêmement impactant dans un sens et gravement révélateur dans l’autre. C’est pourquoi il serait bien dangereux de le négliger.

Imen BENAMARA

Pour réussir à bien maîtriser nos compétences en communication interpersonnelle, il faut tout d’abord commencer par développer notre intelligence non-verbale.

QU’EST-CE QUE L’INTELLIGENCE NON-VERBALE ?

L’intelligence non-verbale s’intéresse à la face cachée de notre communication. Elle se situe à la frontière entre l’éthologie** , la psychologie et la sociologie. C’est une compétence que nous possédons déjà. Nous l’avons développé de façon inconsciente et automatique depuis notre petite enfance mais dont la performance nécessite un réel apprentissage.

**Science des comportements des espèces animales dans leur milieu naturel.

Elle nous aide à lire et à comprendre ce que dissimule l’Autre derrière les mots qu’il prononce ; ses émotions refoulées, ses pensées et ses réelles intentions. Nous permettant ainsi de réduire, voire même éliminer certains obstacles d’incompréhensions. Incompréhensions dues aux mauvaises ou fausses interprétations causées par l’incongruence du langage et les différences de perceptions. Ainsi, nous serons capables d’optimiser nos interactions et rendre notre communication plus efficiente.

L’intelligence non-verbale est en réalité une double compétence. D’une part, on peut la décrire comme étant la capacité à percevoir. Celle d’analyser et interpréter le sens caché du comportement non-verbal de l’Autre. Et d’autre part, c’est l’aptitude à ajuster et à adapter sa manière de communiquer à la façon dont l’autre perçoit la réalité. Imaginez donc, que vous soyez capables de :

  • Deviner ce que l’autre pense de vous !
  • Savoir s’il vous ment ou vous dit la vérité !
  • S’il est stressé ou plutôt timide !

Vous aurez ainsi une bonne longueur d’avance. Car, vous serez capable d’ajuster et d’adapter votre manière de communiquer à la façon dont l’autre vous perçoit et perçoit la réalité.

En s’appuyant sur les résultats d’études de la Synergologie***, on peut constater que l’intelligence non-verbale a un pouvoir presque magique sur vos interactions.

***« La synergologie est la discipline qui permet d’appréhender l’humain à partir de la structure de son langage corporel. »

ATOUT INDÉNIABLE DE SUCCÈS!

Voyons comment cela peut-il être possible, dans le cadre des relations professionnelles par exemple.

Supposons que vous exercez un métier tel que le conseil, le recrutement, la vente, la négociation ou le management. La qualité de vos échanges relationnels devient extrêmement stratégique et déterminante.

Dans ce cas précisément, la bonne maîtrise de l’intelligence non-verbale sera votre immense atout de succès. Tout simplement elle vous aidera à :

  1. Améliorer la perception et l’image que vos interlocuteurs se font de vous.
  2. Décoder les dessous de vos relations. C’est à dire cerner les véritables intentions des autres et la véracité de leurs propos.
  3. Gérer les conflits plus efficacement en détectant les non-dits.

Et enfin, à devenir plus CRÉDIBLE, plus CONVAINCANT et INFLUENT.

PLUS FACILE À DIRE QU’À FAIRE?

C’est vrai s’apprend. ! Mais c’est possible et cela s’apprend. D’ailleurs même le sourire s’apprend !

En effet, en développant votre intelligence non-verbale, vous devenez beaucoup plus empathique. Ainsi, vous aurez, une meilleure écoute, donc, une meilleure réponse et avec plus de réactivité.

Il existe, bel et bien, des méthodes et des outils pour développer votre intelligence non-verbale. Ceci nécessitera beaucoup d’entraînement certes, mais vous pouvez les apprendre.


Par Imen Benamara
Consultante-Formatrice Spécialiste en Communication Non-Verbale Experte en Langage Corporel et Analyse des Micro-expressions faciales
[email protected]
• (+216) 29 688 885

Imen Benamara

N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu