Nos chaussures en disent long sur nous. Symboles de la toute puissance féminine selon Freud, ultime instrument de séduction chez les fétichistes, nos chaussures révèlent notre manière d’avancer dans la vie. Entre les baskets plates et les stilettos à 12 cm, notre corps balance et notre coeur chavire. Notre rédac reprend pour vous un décryptage très intéressant.

Miroir mon beau miroir, que disent de moi mes chaussures ce soir?

Nous sommes nombreuses à collectionner les chaussures. Elles sont essentielles pour compléter notre tenue et exprimer notre humeur. Leur importance est telle qu’elles dictent, parfois même, le choix de nos vêtements.

Selon Freud, le pied représente le « substitut du phallus de la femme ». Vous faites ce que vous voulez de cette explication parue dans l’ouvrage Trois Essais sur la théorie sexuelle, mais ce cher Sigmund nous dit ceci. Les chaussures recouvrent les pieds qui eux symbolisent la puissance féminine. Son pénis de substitution. En accordant de l’importance à nos chaussures, nous mettons en valeur notre pénis imaginaire et exprimons la force qui nous anime. Voili voilou. On schématise un peu, mais bon, un peu quoi.

Pour revenir à un discours plus parlant pour les femmes du 21e siècle que nous sommes, nous choisissons nos chaussures en tenant compte de deux aspects: le confort pour des raisons évidentes et l’esthétiques pour satisfaire notre coquetterie et révéler notre capacité séductrice.

Le choix des chaussures confortables

Plates, orthopédiques, nous optons pour des souliers confortables lorsque nous ressentons le besoin d’être à l’aise pour pouvoir bouger rapidement. Cela reflète un souci de réactivité et de vélocité. Mais aussi la répugnance envers les instruments de tortures modernes. Certaines paires de chaussures sont si peu fonctionnelles que leur port équivaut à une punition. Le chaussant (cambrure plus agréable pour le pied) définit le choix du modèle.

Les choix des chaussures esthétiques

Rien n’est plus sexy qu’une femme juchée sur des escarpins de 9 cm et faisant son entrée dans une salle de réunion occupée par des mâles. Elle se fait immédiatement remarquer et installe le ton d’entrée de jeu: non personne ne me regardera de haut. Nous devons indéniablement cette perception à Carrie Bradshaw dans Sex and the City. Les talons aiguilles ont fini par symboliser les femmes modernes capables d’exprimer leur self-control. Chez les millenials, pas question de s’embarrasser avec de telles considérations. Si c’est douloureux, la réponse est non. D’où la popularité de plus en plus croissante des chaussures masculines adaptées à la mode féminine.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

Leave a Reply