Skip to main content

L’intoxication émotionnelle est la conséquence d’une trop grande exposition aux toxines émotionnelles. Le stress constant que nous vivons, la colère, la honte, la culpabilité nous pousse à nous éloigner de nos émotions et à négliger notre vie intérieure.

Comprendre l’intoxication émotionnelle

Pour comprendre l’intoxication émotionnelle, il faudrait peut-être essayer de mettre des mots sur les troubles ressentis: un sentiment dérangeant de vulnérabilité, une grande impulsivité, une colère incontrôlée font partie des indications à ne pas négliger. Une trop grande émotivité, une instabilité émotionnelle, des changements brusques d’humeur sont également à prendre en compte. La désorganisation, le débordement: “je suis sous l’eau!”

Ces états s’expriment lorsque nos émotions exigent notre attention. Il est impératif d’accorder du temps à son intériorité. Voici quelques symptômes de l’intoxication émotionnelle.

Quelques symptômes de l’intoxication émotionnelle

Si ces propos vous semblent familiers, sachez qu’ils correspondent au discours d’une personne souffrant d’une intoxication de ses émotions. Elle résulte essentiellement de notre incapacité à accorder suffisamment de temps pour cultiver son intérieur. Voici en quelques exemples les symptômes de l’intoxication des émotions.

Une confusion de perception

Le regard que vous posez sur le monde n’est plus rationnel. Il est exacerbé par les émotions que vous éprouvez. Vous n’écoutez plus personne : vous ne vous écoutez pas et vous n’écoutez pas les autres. Cela constitue pour vous, une perte de temps. Même si vous avez absolument tort : vous devriez essayer d’écouter ce qu’il y a à dire, quelle qu’en soit la source. De la nervosité, de l’impatience et des réactions émotives hors de contrôles s’expriment lorsque vous ne savez pas gérer ce qui arrive.

Vos peurs se manifestent

Toutes les choses qui vous font peur, remontent à la surface et prennent le contrôle de votre vie. Vous êtes réactif et constamment sur la défensive. Votre estime de soi rase le sol et vous vous sentez vulnérable en toutes circonstances. Vous vous sentez impuissant, vos émotions vous empêchent d’évaluer la situation : vous ne savez ni reconnaître votre valeur, ni ce que vous savez faire.

Un blocage émotionnel vous tétanise

Lorsque vos émotions vous échappent, qu’elles s’expriment sans être rationnalisées en passant à travers le néocortex cérébral, limite votre capacité d’action et votre aptitude en communication.

Une personne qui subit une intoxication émotionnelle a beaucoup de difficulté à penser avant de parler et à prendre les choses avec du recul. Chaque fois que vous avez des réactions à chaud, ce sont vos émotions qui ont une emprise sur vous. Elles explosent selon vos impulsions. Agir ainsi, c’est agir en n’étant pas soi même.

Vous vous accrochez à votre peine

La crainte de lâcher prise, faire son deuil d’une situation, traduit une crainte d’affronter un vide causé par la perte de quelque chose. On s’accroche à sa douleur, lorsqu’on ne parvient pas à aller de l’avant. Les choses qui ne se passent pas comme vous l’avez prédit. Elles vous irritent au plus haut point et vous vous sentez incapable de vous adapter à la situation qui se présente nouvellement à vous. Vous craignez qu’en changeant le plan, la suite deviendra désastreuse.

La paresse mentale

Lorsque vous êtes émotionnellement intoxiquée, vous ne parvenez plus à écouter ce que les autres aimeraient vous dire. Votre attention et votre mémoire deviennent sélectives malgré vous. Dans une discussion, vous pouvez même déformer les propos qui sont dits, en changer le sens, et en tirer vos propres conclusions en fonction de vos frustrations et de vos problèmes.

Considérer les choses sous n’importe quel autre angle que le votre requiert pour vous un effort titanesque. Vous devenez, sans le vouloir, excessivement borné. Vous ne savez plus où puiser des forces pour faire face aux simples défis du quotidien.

Quelle solution alors ?

Une personne qui devient prisonnières de ses émotions n’est pas en mesure de comprendre les choses correctement, ni de les interpréter avec précision. Elle pourra faire ou dire des choses qu’elle regrettera par la suite. Face à ces difficultés, il faut essayer de prendre conscience de l’invasion des émotions qui se produit. Il faut se parler pour se raisonner. Les émotions négatives doivent être affrontées et non pas fuies. Elles nous signalent la présence d’un problème qui requière notre attention. Ce n’est pas agréable, c’est difficile, mais c’est une démarche nécessaire. Sans elle, nous ne pouvons pas grandir et évoluer vers une meilleure version de nous-mêmes.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu