Lorsque nous nous sentons menacé, notre système limbique reçoit l’ordre de prendre le contrôle de la situation pour nous permettre de réagir correctement.

Pourquoi cette réaction se produit-elle ?

On pense qu’une des raisons majeures de cette réaction, ayant trait à la survie (qui n’est pas que physique et peut souvent être émotionnelle) constitue un caractère évolutif. En effet, lorsque nos très lointains ancêtres se trouvaient en danger (qui se présente sous forme d’ennemis ou d’animaux), les mécanismes de survie sont les mécanismes de défense dont nous avons parlé plus tôt. Ils peuvent soit l’inciter à prendre la fuite, soit à affronter le danger et à se battre.

controle-lasultane-magazine-la-sultane-mag-lasultanemag-sultanemag

Réponse combat- fuite

Les réactions que nous avons aujourd’hui continuent à être les mêmes : lorsque nous percevons un péril quelconque, nous le fuyions ou nous y faisons face en nous battant. Seulement voilà, socialement, aucune de ces réactions n’est acceptée.  Ces réponses sont perçues comme étant impropres et grossières. D’une manière générale, toute riposte émise sous la coupe des émotions est trop rapide, inexacte et rustre.

controle-lasultane-magazine-la-sultane-mag-lasultanemag-sultanemag

Les effets de nos premières réactions

Notre système limbique nous prédispose à donner des réponses automatiques. Nous les déployons encore pendant notre enfance et nous sommes supposés nous en passer à l’âge adulte. Jadis, elles étaient vitales à la survie, aujourd’hui elles sont rarement bienvenues. Lorsque ce mécanisme de défense émotionnel se met en marche, toute notre attention se concentre sur une seule chose : réagir au stimulus qui suscite un tumulte d’émotions. À ce moment là, nous ne parvenons pas à expliquer de manière rationnelle la situation émotionnelle dans laquelle nous nous trouvons. Les réactions que nous avons sur le coup sont souvent différentes de celles que nous aurions dû avoir. Et tant que nous n’avons pas retrouvé notre calme, tant que nous demeurons focalisés sur les réactions émotionnelles.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu