Skip to main content

L’infidélité, n’est malheureusement pas rare et l’expérience n’est pas anodine. Elle est même très marquante, voir même bouleversante. Et pour cause, elle fracture l’un des fondements de la construction d’un couple : la confiance. L’infidélité est une épreuve dont il est difficile de prévoir l’issue. Le couple peut tout autant se séparer douloureusement que se réinventer et explorer de nouveaux horizons.

Couple amoureux

Au départ, il y a un couple

La vie d’un couple n’étant jamais linéaire,­ l­’infidélité­ fait­ l’effet­ d’une tempête qui s’abat sur les conjoints, sans qu’on ne puisse prévoir l’ampleur des dégâts qui­ vont­ en ­découler.­ L­’infidélité­ peut être plus sévèrement vécue, si elle survient dans un contexte fragilisant: déception, deuil, licenciement, désillusion. Elle est vécue comme une trahison qui ancre la personne dans ses obsessions: « Qu’a-t-elle que je n’ai pas ? Ne suis-je plus désirable ? Ne suis pas assez belle/intelligente/ aimante ? En quoi le satisfait-elle plus que­ moi­?­»­ L’infidélité ­ouvre ­souvent une blessure narcissique qui met à mal l’estime de soi. Elle conduit à remettre en cause son pouvoir de séduction, à s’interroger sur sa valeur, etc.

Il existe deux sortes de couples :

  • Ceux­ pour­ qui­ l’infidélité­ risque­ d’être destructrice, car les partenaires considèrent chaque acte, comme une preuve d’amour ou de désamour.
  • Ceux qui réajustent constamment leurs rapports et vérifient l’attachement qu’ils se portent l’un à l’autre. Ceux-là peuvent r­etourner ­le­ problème ­à leur­ profit.

Qu’est ce qui pousse le conjoint à être infidèle ?

Avant l’adultère

  • Votre partenaire a un besoin. Trop occupé(e) à être un bon parent, un bon(ne) employé(e) etc, chéri(e) ne fait pas attention à ce besoin. En fait, votre partenaire n’écoute pas son besoin.
  • Parce-qu’il/elle ne prête pas attention à son besoin, impossible d’y répondre adéquatement. Impossible de vous le communiquer.
  • Toutefois, son besoin est là. Tant que votre mari/femme n’a pas écouté son besoin, ce dernier retentit plus fort à travers des manifestations telle que l’attirance pour un(e) autre, etc.

MAIS, la tendance à se tourner vers une autre personne­ ne­ signifie­ pasque cette autre personne soit la solution à son besoin.

Lors de l’adultère

  • Votre partenaire pense répondre à son besoin. Évidemment, il/elle est persuadé(e) que son besoin est comblé puisque ses pulsions et/ou ses besoins émotionnels sont assouvis.
  • Mais votre partenaire comprend vite que sa satisfaction est éphémère. Il/elle est satisfait(e) le temps d’une nuit, le temps de l’incartade. Votre partenaire se rend vite compte de son erreur. Coucher avec une autre personne… ce n’est pas ce dont il/elle avait besoin.
  • Il/elle s’est précipité(e) vers un(e) amant(e) sans réellement s’interroger sur ses véritables besoins. Votre partenaire regrette, et se met à souffrir de culpabilité.

Supposons que votre partenaire ne s’arrête pas à une seule infidélité. Supposons que votre partenaire ne manifeste pas grand signe de culpabilité. Votre mari/femme demeure sans s’en rendre compte, dépendante d’un besoin qu’il/elle ne saisit pas. Il/elle reste victime d’un besoin auquel il/elle répond de la mauvaise façon.

Infidélité d’un soir ou maîtresse en titre ?

Dans le cas d’une relation extra-conjugale par désamour, le couple ­finit,­ tôt­ ou­ tard,­ par­ se ­d­isloquer. Dans le cas de la relation parallèle durable, si elle est découverte, idem. Car celles et ceux qui s’installent dans une relation compensatrice ont besoin du tiers pour supporter leur vie de couple. Ils sont heureux dans leur vie de famille, mais pas dans leur histoire conjugale.
Alors,­ quand­ l’infidélité­ est­ révélée au grand jour, le conjoint qui trompe choisit souvent son amant ou sa maîtresse car il ne peut pas faire le deuil de ce que cette autre relation lui apporte. Évidemment, si l’autre a mené une double vie pendant des années,­ il­ est­ difficile­ de­ pardonner, surtout que le trompeur a du mal à renoncer à sa deuxième vie. Le bon scénario suppose qu’il existe une possibilité de dialogue, que chacun reconnaisse sa part de responsabilité car l’adultère implique le couple tout entier.
Cependant, si c’est une aventure d’un soir, il y a plus de chance que le couple s’en sort le mieux. Car, la majorité des couples qui ont traversé cette crise sont fragilisés pendant un moment, mais à force de communication, ils la surmontent. Encore faut-il pouvoir en parler !

Opération sauvetage !

La communication participe donc grandement au sauvetage du couple. Le fait de parler de ce qu’il s’est passé, d’exprimer ses ressentis et de faire part des solutions que l’on propose afin­de­surmonter­cette­épreuve,­sonttout autant de bases à mettre en place­afin­de­permettre­le­sauvetagedu couple.

Ne prenez pas de décisions trop hâtives. Laissez passer un peu de temps, retrouvez votre calme, puis réfléchissez­ à­ ce­ qu’il­ s’est­ passé.Acceptez vos sentiments de haine, d’incertitude, d’agitation, de peur, de souffrance, de tristesse, etc. Rien ne sert de vous gâcher la vie pour cela. Il est important de prendre soin de vous, et d’éviter autant que vous le pouvez de faire des bêtises. Ce qui est fait est fait, alors n’aggravez pas la situation.

Trouvez des moyens de vous libérer du ­stress­ qui­ vous­ ronge,­ afin­ de­ porter un regard plus lucide sur les choses. Vous trouverez ainsi l’équilibre, car c’est le secret pour réussir à s­urmonter­ une­ infidélité.­ N’ayez­ pas peur de vos larmes, car le fait de pleurer vous permettra d’évacuer la tension et la haine accumulées en vous. Déchargez-vous de ce poids. Communiquez avec votre conjoint, osez parler de ce qu’il s’est passé, et prenez bien soin de mettre les choses au clair. Même s’il ne se montre pas ouvert au dialogue par honte, montrez-lui au moins que vous essayez de comprendre et que vous êtes disposé à arranger les choses. Consultez un psychologue si c’est nécessaire, le problème, ce n’est pas l’infidélité­ en­ elle-même,­ mais­ tout ­ce que cela implique, et tout ce qui se cache­ derrière.­ Une­ infidélité­ peut générer­ de­ très­ sérieux­ conflits,­ qui­ mettent au jour des problèmes plus profonds.

Acceptez ­que,­du­ fait ­de ­l’infidélité, ­la relation change. Vivez ce changement comme un deuil, comme si vous veniez de perdre un être cher. La vie continue, et vous devez apprendre à vivre sans cette chose que vous n’avez plus…ce qui ne veut pas dire que votre couple ne pourra pas survivre à cette épreuve. Il survivra, mais en ressortira différent.

L’infidélité… pour mieux se connaitre?

L’infidélité est finalement une opportunité. Celle de vivre la plus profonde des expériences humaines. Suite à l’infidélité, on cherche à tout faire afin d’éviter la récidive. Alors, on se familiarise ENFIN avec la communication. On s’intéresse finalement aux besoins des deux sexes.

L’infidélité est souvent l’élément perturbateur qui nous pousse à démystifier nos besoins. Elle est souvent l’élément perturbateur qui nous pousse à nous interroger sur nos besoins, sur qui nous sommes. Il se peut que pendant votre mariage, vous soyez passé(e) à côté de la plus belle preuve d’amour : la connaissance et le soutien des besoins de l’autre. Divorcer ou pas après l’infidélité? Le choix vous appartient. Vous pouvez choisir de persévérer vers une relation plus authentique, plus épanouissante, plus à l’écoute, grâce à la communication bien sûr !


Source : La Sultane #40


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu