Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un mal qui a probablement toujours existé. Néanmoins, il faudra attendre le début du siècle dernier pour qu’il soit cliniquement décrit pour la première fois. On l’a d’abord connu sous le nom de syndrome de l’enfant hyperactif (1968), ensuite sous celui de trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (1980) et le trouble d’hyperactivité avec déficit d’attention ou THADA (1987). Aujourd’hui, on emploi plutôt les termes déficit de l’attention avec hyperactivité (DAAH), ou trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

La majorité des personnes pensent que le TDAH est un trouble mental alors qu’en réalité, il s’agit d’un trouble neurobiologique chronique qui se caractérise par un déficit au niveau du système nerveux. Celui qui provoque une inattention, une hyperactivité, une hyperréactivité émotionnelle, une impulsivité. Des facteurs biologiques et génétiques peuvent jouer un rôle dans son développement.

TDAH Enfants
Fournir son effort n’est pas aussi suffisant pour un enfant, un contact social sain sera de rigueur !

Les enfants avec un TDAH

Les enfants qui présentent un TDAH, font beaucoup de bruit, ont besoin de toucher à tout, jouent toujours avec quelque chose dans les mains. Ils sont incapables d’attendre leur tour. Ils oublient et perdent leurs affaires tout le temps. Ils sont d’humeur changeante sans qu’on ne comprenne pourquoi et réagissent très vivement, et même de manière démesurée, aux événements qui les entourent. Ces enfants sont toujours en quête d’une assurance d’affection et traversent de grandes angoisses. Ils sont souvent incompris, voir punis et rejetés par l’environnement scolaire, familial et social.

Tout n’est pas gris pour ces enfants atypiques. Ils sont mêmes porteurs de belles surprises lorsque l’on sait comment les aider. Très souvent, ces enfants se caractérisent par une ‘sur-douance’.

Leur imagination est fertile et leur créativité est très grande. Ils s’intéressent à tout ce qui les entoure et se passionnent pour plein de projets. On peut s’attendre à avoir avec eux des échanges très riches. Pour que cet épanouissement puisse avoir lieu, il leur faut un contexte adéquat à leurs besoins spécifiques: ambiance sereine, réduction de stimuli visuels et sonores, calme, etc.  

Avant l’âge de 5 ans

Le TDAH est difficile à diagnostiquer chez les plus petits bien qu’on puisse le soupçonner chez l’enfant qui s’agite partout, dans tous les sens, sans tenir compte du fait qu’il puisse se faire mal.

Entre 6 et 12 ans

L’enfant est en plein apprentissage. L’hyperactivité se décèle plus facilement durant cette période. Les parents qui remarquent une hyperactivité motrice devraient consulter le médecin de famille ou leur pédiatre.

Après 12 ans

L’hyperactivité motrice s’estompe et les déficits de l’attention ainsi que l’impulsivité dominent.

Une plus grande  fréquence chez les garçons

Le TDAH est surtout plus visible chez les garçons que chez les filles, c’est pourquoi il est plus simple de les diagnostiquer. 

Comment prendre en charge un enfant atteint de TDAH ?

Une prise en charge multimodale est nécessaire, en cas de diagnostic. Pour aider son enfant à pallier à ses difficultés, il faudrait combiner plusieurs prises en charge :

  • Créer des aménagements ­scolaires adaptés aux besoins spécifiques de l’enfant.
  • La psychoéducation à la fois des parents et des patients. Une psychothérapie  est donc recommandée sous forme de thérapie comportementale et cognitive, thérapies individuelle et/ou familiale. Il est très important que les parents se fassent accompagnés pour être en mesure d’aider leur enfant et adopter une attitude positive.
  • La rééducation (psychomotricité, remédiation cognitive, orthophonie…)

La mise en place d’un traitement médicamenteux et de psychostimulant, une méthode à la fois controversée et efficace.

TDAH Enfants
Aidez votre enfant à avoir une curiosité plus méthodique !

La médication, un mal nécessaire?

Les traitements médicamenteux, nous l’avons dit, suscitent le débat. Voici ce que vous devez savoir avant de prendre la décision de traiter votre enfant.

La médication reste un choix

Avant de vous poser la question, sachez que soumettre son enfant à un traitement médicamenteux est avant tout un choix personnel. De nombreux mythes entourent le TDAH dont ceux relatifs à la paresse et à la désorganisation de votre enfant. De nombreux facteurs entrent en compte. Ne vous précipitez donc pas et pensez-y calmement.

Êtes-vous certain du diagnostic du TDAH ?

Que votre enfant soit agité, hyperactif ou qu’il ait du mal à se concentrer ne signifie pas qu’il souffre de TDAH. Faites une évaluation approfondie avant de réfléchir à toute forme de médication.

Renseignez-vous sur les différents traitements possibles pour le TDAH

Outre la voie médicamenteuse, d’autres options existent à l’instar de la thérapie individuelle, de la thérapie comportementale ou de la remédiation cognitive.

Quel serait l’avantage de la médication pour votre enfant?

Votre enfant est confronté à des défis particuliers. Renseignez-vous sur l’apport de chaque médicament. En quoi serait-il bénéfique à la résolution de problèmes vécus par l’enfant ? Discutez-en avec son médecin et assurez-vous de comprendre toutes les implications.

Interaction médicamenteuse

Votre enfant prend-il d’autres médicaments ? Parlez-en avec le médecin pour éviter les mauvaises surprises et les interactions médicamenteuses.

Êtes-vous en mesure de suivre la prise du médicament ?

Trouver le bon médicament, définir le dosage qu’il faut demande de la rigueur, de la discipline, de la patience et du temps. Êtes-vous prêts à faire vivre tout ceci à votre enfant ?

Votre enfant sera-t-il suffisamment discipliné ?

Votre enfant devra d’abord être en mesure d’identifier et de comprendre les effets du médicament, ce qui n’est pas une mince affaire étant donné sa jeunesse. Pensez-vous qu’il soit en mesure de comprendre la posologie de son traitement ? Pouvez-vous compter sur lui pour une prise régulière de médicament? Devez-vous mettre en place un calendrier ?

Les effets secondaires des médicaments

Les effets secondaires ne sont pas rares. Renseignez-vous auprès de votre médecin pour être en mesure de les déceler. Dans le cas du TDAH, les effets secondaires varient selon la nature même du médicament : votre enfant est-il sous traitement stimulant ou sous un non stimulant ? Sachez que les effets secondaires sont sensés disparaître après quelques jours. S’ils persistent, parlez-en avec votre médecin pour ajuster le dosage ou ajuster le médicament.

Envisagez-vous des pauses ?

Voulez-vous que votre enfant soit sous traitement constamment ou envisagez-vous de lui accorder un peu de répit pendant les vacances d’été, les week-ends ou les déplacements en famille ? Certains enfants peuvent y avoir droit. Pour d’autres, il vaut mieux ne pas arrêter. Encore une fois, il convient de réfléchir calmement, d’en discuter avec son médecin traitant. N’hésitez pas à recueillir des témoignages ou à consulter les forums de discussion sur internet.

PAR : N.J.M

Suivez La Sultane Magazine Sur Linked In !