Les épisodes infectieux tels que la grippe ou le rhume, très fréquents en période de froid, présentent des symptômes qui peuvent durer jusqu’à une dizaine de jours. Cependant, il est rare de se retrouver en pleine forme juste à la fin de l’infection. Des méthodes naturelles existent pour permettre d’accélérer le temps de convalescence et de se sentir bien plus vite. Suivez le guide…

Mon premier s’appelle probiotique

Les probiotiques sont des bactéries et des levures qui peuvent être ajoutés à certains aliments tels que le yaourt ou les céréales. Ils constituent ainsi des compléments et semblent avoir un bon impact sur la santé de l’organisme hôte. Ces micro-organismes vivants aident à la digestion des fibres, stimulent le système immunitaire et/ou préviennent la diarrhée. Ils permettent donc d’empêcher la multiplication des corps nocifs pouvant causer des infections. Mais il jouent surtout un rôle de modulateur du système immunitaire en ce sens où ils le soutiennent lors de son affaiblissement et réduisent sa sur-activation en cas d’allergie ou d’infection.

Les probiotiques se trouvent essentiellement dans le lait caillé et les yaourts. Toutefois, il faut faire attention aux produits qu’on appelle ainsi, puisque de nombreux produits laitiers fermentés, appelés yaourt, sont pasteurisés et ne contiennent pratiquement plus de probiotiques. Les yaourts qui ont conservés leurs propriétés renferment pas moins de 10 millions de bactéries vivantes par gramme. D’une manière générale, plus le yaourt est frais, moins il est acide et plus il est riche en bactéries.

 

Mon deuxième s’appelle phytothérapie

Prenons l’exemple des échinacées. Les Amérindiens se servaient de ces plantes pour traiter de nombreuses maladies dont les infections des voies respiratoires. Les échinacées réduisent d’une demi journée, en moyenne, la durée des symptômes d’un rhume et permettent de réduire l’intensité des maux de tête, de la faiblesse et de l’écoulement nasal. De nos jours, l’organisation mondiale de la santé la recommande en tant que traitement d’appoint des infections respiratoires. 

convalescence- La Sultane Magazine- LaSultanemag- Sultanemag

 

Mode d’emploi

On laisse infuser pendant 10 minutes 1 gramme de racine ou des parties aériennes séchées dans 100 ml d’eau bouillante. Il est conseillé de boire 6 tasses de tisane par jour.

Mon troisième s’appelle Vitamine C

La vitamine C, également appelé acide ascorbique, stimule les mécanismes de défense de l’organisme. On sait que des doses quotidiennes préventives (entre 250 mg et 1g) permettent de réduire considérablement les risques de succomber à un rhume. De plus, la vitamine C aide à regagner la forme à la suite d’un rhume ou d’une grippe. 

On retrouve la vitamine C dans de nombreux fruits et légumes (poivrons rouges, agrumes, tomates…).

 

Mon quatrième s’appelle bien dormir

On ne le dira jamais assez ! Un bon sommeil constitue un excellent élément régulateur et réparateur. En effet, c’est en dormant que nos défenses immunitaires se créent, que la peau se régénère et que de nombreux mécanismes biochimiques de réparations s’opèrent. Une simple déduction mathématique nous permet de comprendre comment un manque de sommeil prolonge la durée du temps de convalescence. En plus, des études ont montré que moins une personne dort, plus elle risque de contracter un rhume.

 

Mon cinquième s’appelle équilibre alimentaire

Les vitamines et les sels minéraux sont précieux parce qu’ils « contrôlent » notre immunité. Or nous avons de plus en plus de mal à concilier notre rythme de vie effréné avec une alimentation équilibré. Il est donc conseillé de faire régulièrement des cures de cocktails de compléments alimentaires riches en vitamine et en sels minéraux. Pendant la convalescence, il est recommandé de prêter encore plus attention à son alimentation en privilégiant les fruits et légumes (riches en antioxydants) ainsi que les poissons et viandes maigres (riches en protéines).

 

Mon sixième s’appelle ginseng

Le ginseng est un tonique de l’organisme particulièrement vanté par la médecine traditionnelle chinoise et très réputé dans les pays asiatiques. En effet son usage en Corée ou en Chine remonte à plus de 4000 ans. Il est considéré comme panacée, c’est à dire en mesure de soigner ou de stimuler la guérison de l’ensemble des maladies. Les vertus de cette plante sont très nombreuses. Elles permettent non seulement de soutenir l’organisme pendant la maladie mais aussi de le protéger des infections. Le ginseng est LA plante de la vitalité et ses vertus anti-fatigues sont reconnues dans le monde entier.convalescence 1- La Sultane Magazine- LaSultanemag- Sultanemag

 

Mon dernier s’appelle Huile Essentielle

En particulier celle de cyprès et  celle de ravintsara puisqu’elles possèdent des caractéristiques particulièrement utiles lors de la convalescence. Ces deux huiles essentielles sont, en effet, antivirales et immunostimulantes. Elles aident à accélérer le rétablissement et de combattre les états de fatigues accompagnant des infections des voies respiratoires. On les emploie en diffusion ou en olfaction. Elles sont cependant généralement déconseillées pour les femmes enceintes et pour les enfants en bas âges. En cas de doute, il est toujours possible de demander l’avis de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

 [:]


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

Leave a Reply