This post is also available in: Français

Les relations parfaites n’existent pas et nous pouvons tuer l’amour de son jeune couple alors qu’il avait tout pour réussir…

Comment tuer l’amour dans son nid?

Chacune d’entre nous, a eu, un moment ou un autre de sa vie, une copine se plaignant de son partenaire. Mettons nous d’accord, une relation parfaite est suspecte et les petites brouilles témoignent de la bonne santé d’un couple.

tuer cupidon

LA SUPERBE LECTRICE que vous êtes a sans doute entendu des propos similaires à ce qui suit:«peut-être qu’en changeant de garde robe, il me trouvera plus jolie… » ou « je vais regarder un match de foot samedi après-midi et il verra que nous avons beaucoup en commun » ou encore « je vais rire aux blagues pourries de son ami Bédis, celles-là mêmes qu’il trouve hilarantes et il réalisera que nous sommes destinés à vivre en parfaite harmonie. »
Et puis surprise! Un jour cette chère copine se retrouve le cœur brisé. Nous l’écoutons avec compassion nous raconter tous les efforts fournis pour que « ça marche » et concluons, naturellement en chœur, que tous les hommes sont des abrutis. Certes, les hommes ne sont pas réputés pour être des lumières, mais n’exagérons rien et avouons que ce n’est pas une vérité absolue. Les hommes « biens » existent. Oui oui, c’est promis. Ils sont moins rares que les licornes et sont là parmi nous.

Deux questions nous viendront alors à l’esprit « Où est-il ? Pourquoi est-ce que je ne le trouve pas ? »
Mais la question qui se pose réellement est « Où êtes-vous vous-mêmes?»

tue l'amour

SECOND DEGRÉ MIS À PART, « il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark » et ce n’était pas la faute de la Suède. Lorsque l’on accorde un crédit à la perception de l’autre, supérieur à celui que l’on a du nôtre… cela finit par sentir mauvais.
Pour faire plus simple : le jour où l’on ressent le besoin de changer ce que l’on est, parce qu’on a besoin de plaire à l’autre, est exactement le jour où il serait sain de réaliser combien on est l’instrument de son propre malheur et de son propre mal-être. Le besoin de plaire est humain et naturel. Se sentir appréciée est agréable. Il n’y a rien d’anormal là dedans. En revanche, faire en sorte de plaire n’a rien de spontané et constitue une forme de violence contre soi-même. Et aucune attitude attirante ne peut en résulter. Lorsque l’on cherche à trop faire, tout ce qu’on réussit à prouver, c’est le peu d’estime que l’on a pour soi-même.

Alors pourquoi rechercher son aval à tout prix?

Il ne peut pas tout aimer en vous. Et c’est normal puisque personne n’est parfait. Si vous voulez changer quelques chose en vous, faites le POUR vous, pour vous faire plaisir à VOUS ou parce que vous voulez évoluer.

Si vous le faites pour lui, rien ne garantit qu’il vous appréciera davantage s’il ne vous apprécie pas déjà telle que vous êtes. Après tout, nous ne sommes pas des caméléons pour changer aux grès de notre environnement. Nous sommes qui nous sommes et notre beauté réside, aussi, dans nos imperfections.

« J’ai besoin de lui »!

venus m'a tuer

Ne nous racontons pas de plus gros mensonges! La dépendance que l’on éprouve et les comportements qui en découlent sont ce que nous nous infligeons de pire. Comment pourrions-nous leur plaire si nous ne savons pas nous plaire à nous même ? Comment voulons-nous qu’ils nous respectent si nous ne nous respectons pas nous-même ?

Dans notre culture moderne, les frontières entre la fiction et la réalité se flouent. Nous sommes nourries à un romantisme imaginaire qui a fini par s’inscrire dans la mémoire collective et nous donne une compréhension erronée du fonctionnement des relations en couple.

Si vous voulez changer quelques chose en vous, faites le pour vous même, pour vous faire plaisir ou parce que vous voulez évoluer.

À moins d’avoir pour partenaire un fieffé narcissique, une personne ne peut définir ce qu’elle est en fonction de ce que l’autre voudrait qu’elle soit. Et si, en dépit de ce que le bon sens dicterait, on s’efforce à continuer sur cette voie, ce n’est pas une relation que l’on construit, mais bien une toile d’araignée que l’on tisse.

Vous pouvez me croire, ça n’a rien de séduisant, de fascinant ni de sexy. En plus il finira par se sentir pris au piège et étouffé… La suite, vous pouvez la deviner… Voilà comment chacun peut tuer l’amour dans son nid.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu


This post is also available in: Français