Skip to main content

Dans notre pays, les cérémonies de mariage sont tellement importantes qu’elles atteignent presque le rang du rituel sacré. Une des habitudes ancrées, n’est pourtant pas de chez nous et nous vient tout droit de l’Angleterre Victorienne. La couleur de la robe de la mariée.

Il y a 175 ans, la reine Victoria allait établir une nouvelle ère de standard vestimentaire, indémodable jusqu’à maintenant. Ce n’est même pas un classique, c’est presqu’un incontournable.  En dehors des personnes qui choisissent d’être fidèles aux cérémonies traditionnelles, la très grande majorité des femmes se marient en blanc.

Le 10 février 1840, pour son mariage avec le Prince Albert, la Reine Victoria s’est habillée en blanc. La couleur était assez inhabituelle puisqu’à l’époque, les mariées s’habillaient plutôt en rouge. Et alors que la plupart des traditions anglo-saxonnes remontent à son règne, elle venait de bousculer les codes vestimentaires et le statu quo.

La mariée est vêtue de blanc !

Pourtant, la Reine Victoria n’était pas la première à choisir le blanc pour ses noces. De nombreuses reines, dont Marie d’Écosse en 1558, avaient opté pour lui. En effet, peu après son mariage, les femmes de la haute société et les matrones bien pensantes ont admis que le blanc était la couleur la plus adaptée et la mieux adéquate pour une mariée. Dorénavant, le blanc allait symboliser « la pureté et l’innocence » de la fille qui confiait son cœur immaculé à l’élu qu’elle épousait.

 De nos jours, les robes de mariées continuent à reproduire le modèle victorien, à s’en rapprocher et à s’en inspirer. Le haut est toujours moulant et près du corps tandis que le bas de la robe est très souvent long.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir s’il est possible de détrôner cette tendance. La reine Victoria est à l’image de nos célébrités contemporaines et on imagine assez mal l’une d’entre elles en mesure de bouleverser cet ordre établi. Après tout, cette tendance est âgée de 175 ans !


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu