Notre Sultane trône sur une cour composée de mille Joyaux. Je vous ai parlé du premier d’entre eux. Il est temps que je vous présente les trois premiers-nés : ces princes qui ont vu le jour à quelques heures d’intervalles. Tous les trois, vous vous en doutez, sont beaux dans leurs ressemblances et leurs différences.

Je vous présente les trois premiers-nés

Le premier m’a fait découvrir l’étendue de leur monde au moment où, émerveillé, il découvrait le nôtre. Sa curiosité nourrissait la mienne. Il avait une singulière manière d’exprimer son affection. Et il nous comblait de cadeaux et d’attention. Lui qui brandit toujours, au nom de la justice, son épée, nous servait de bouclier. Ce preux chevalier, est d’une grande bonté. Il aimait provoquer, taquiner, sans jamais manquer de respect. Et puis gare à celui qui oserait s’en prendre à ses protégés ! Je pourrais lui consacrer des pages entières.

Mais je dois vous parler de son frère : le dandy séducteur qui m’a servi de professeur. Sa présence est plus agréable qu’une brise d’été. Professeur, mon professeur, est-il nécessaire que je te décrive à notre lectorat féminin ? Alors qu’il te suffirait d’apparaître quelque part pour mettre toutes ces dames dans tous leurs états ? Combien de fois as-tu été mon guide, mon complice, mon instructeur et mon protecteur ?

Et puis il y a le troisième, le plus discret : le maître des secrets. Il ne parle pas beaucoup. Il préfère observer, s’interroger, s’instruire, contempler et méditer. C’est l’un des plus grands sages de tous les temps. Et devant mes propos, il préférera sourire pour ne pas s’offusquer. Il le dit lui-même : il sait si peu de choses !

Notre Sultane trône sur une cour composée de mille Joyaux. Et j’ai appris à connaître son plus grand trésor…


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

Leave a Reply