This post is also available in: Français

Le monde entier lutte contre un ennemi invisible que l’on ne comprend pas encore tout à fait et que l’on ne parvient pas totalement à cerner. Alors, dans ces moments qui peuvent mettre nos nerfs à rude épreuve, il est important de garder un minimum de sang-froid et de s’interroger sur ce que l’on pourrait faire ? Quelle pourrait être notre contribution pour notre société ?

À l’échelle individuelle

  • On ne le dira jamais assez, respectez les mesures sanitaires. Pliez-vous à ces diverses consignes que vous devriez connaître sur le bout des doigts. Distanciation sociale, se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon, tousser ou éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter. Portez votre masque! Le degré de contagiosité de la COVID-19 demeure alarmant. Soyez prudents.
  • Faites preuve de bienveillance. Pensez aux personnes vulnérables que vous connaissez. Proposez de faire les courses pour elles, lorsque vous sortez faire les vôtres. Déposez-les devant le pas de leurs portes. Pensez à vos voisins âgés. Même si vous n’en êtes pas proches. Sonnez chez eux, reculez lorsqu’on vous ouvre et offrez votre aide.
  • Proposez de faire du baby-sitting pour ceux et celles qui doivent sortir travailler. L’idée terrorise beaucoup. Mais franchement, je crois qu’il y a moyen de faire preuve de compassion et d’humanité. Pensez par exemple au personnel du corps médical et paramédical, qui est aux premières lignes du front. Ces personnes ne savent pas toujours à qui confier la garde de leurs enfants. Pensez à toutes ces personnes qui doivent sortir, assurer pour nous, le cours normal des choses.
  • Faites preuve d’empathie. N’agissez pas comme s’il y avait disette. Ne bousculez pas les autres pour faire vos courses. Faites la queue comme tout le monde. « Mais c’est évident tout ça ! » Ah oui ? Vraiment ?
  • Ne cédez pas à la panique sur les réseaux sociaux. Ne partagez pas les intox. Les rumeurs circulent à la vitesse de l’éclair et les bêtises ont tendance à se répandre plus vite que la vérité. Optez pour des gestes simples : fiez-vous uniquement aux médias reconnus à l’échelle locale et internationale. Consultez régulièrement le site du ministère de la Santé pour suivre l’évolution de la pandémie en Tunisie, ou pour rester à jour des dernières consignes à suivre. Leurs équipes font du très bon travail et il convient de saluer leurs efforts. Renseignez-vous. Google est aussi un excellent allié.
  • Occupez votre temps. Certains d’entre nous peuvent travailler à distance et utiliser le fameux télétravail. D’autres se sont retrouvés, par un tour de force, en chômage technique. Il existe plusieurs manières de profiter de son confinement : visionner des films et des documentaires en ligne, lire, faire du sport en suivant l’un de ces cours qui ne vous demande rien de plus que 2 bouteilles d’eau en guise d’haltère et une chaise pour tout instrument. Plusieurs plateformes ont ainsi offert au public des séquences de working-out qui permettent de ne pas se rouiller en restant à la maison. De nombreuses universités ont également mis en ligne des MOOCs, gratuitement (ou à des prix défiant toute concurrence). Restez donc à l’affût, de toutes ces opportunités.
  • Encouragez les actions positives. Puisqu’il est difficile de résister à l’attrait des réseaux sociaux, faites du bruit pour les actions bienveillantes et celles qui inspirent respect et admiration. De nombreuses entreprises ont adapté leurs activités, à cette crise que nous traversons, dans un geste solidaire qu’il convient de saluer. Des universités se lancent des défis et produisent des masques de protection pour les médecins, des ateliers de couture leur procurent des tenues adaptées à leurs besoins, des dons pour les hôpitaux, sous forme de gel hydro-alcoolique sont produits par des usines dont ce n’est pas l’activité première, sans oublier les enseignes qui offrent aux personnels soignants des repas de qualité. Les exemples se multiplient, alors quand vous en entendez parler, soulignez, saluez. BIG UP pour eux. Eux aussi constituent une fierté !

Le digital à l’ère du COVID-19

La COVID-19 a mis tout le monde d’accord sur l’importance des service en ligne. Numérisation de l’administration, digitalisation des services… Toutes les compagnes électorales ou presque nous ont parlé de cet impératif, sans que cela ne soit réellement mis en place.

Cette nécessité, les jeunes entrepreneurs, les acteurs de l’industrie créative, n’ont pas eu de cesse de la réclamer. Il faut moderniser toutes les structures. Faciliter les procédures. Limiter la paperasse. Et surtout, faire appel aux véritables spécialistes du web. Ceux qui comprennent tout l’intérêt d’un site bien pensé. Et bien construit. L’utilisateur doit toujours rester au coeur de la réflexion. Les sites qui se mettent en place, sont à l’image de l’administration qui les conçoit. Allo, les designers sont là pour ça!

Alors, aujourd’hui est le moment où jamais pour repousser toutes les structures rigides que ce confinement obligatoire vient bousculer. Livraison à domicile de produits bio et frais, plateforme de visioconférence hébergée en Tunisie (pour permettre aux cabinets de formation, entreprises, écoles et universités de poursuivre leurs activités normalement), service de transport (même si certaines boîtes proposent des tarifs, tout de même excessifs), commerce en ligne, etc. Les opportunités sont là. Il ne tient qu’à nous de les développer.

COVID-19 : et après ?

Cette crise que nous vivons actuellement est un coup de pied que nous avons reçu collectivement. Non-contente de nous rappeler notre propre finitude, elle nous rappelle que nous vivons dans un monde qui ne tourne plus rond. Au nom de la loi du marché et de l’esprit de compétitivité, l’Homme a rompu tous les équilibres possibles, déforestation massive, élevage de masse, industries polluantes, réchauffement climatique, l’évolution du monde qui s’était jusque-là étalée sur des milliers voir des millions d’années s’est retrouvée accélérée. Et dans sa course folle, elle a perturbé aussi bien les écosystèmes que la biodiversité. Que sommes-nous en train d’apprendre avec cette pandémie ? Plusieurs choses. Enfin, je l’espère.

COVID-19, les prises de conscience tardent à venir

D’abord, la surconsommation ne fait pas notre bonheur. Non, nous n’avons pas besoin de tout acheter, ni de tout posséder, pour bien vivre. Nous apprenons à mieux gérer les ressources dont nous disposons et à limiter impérativement toute forme de gaspillage. Ensuite, notre rapport au temps est aussi en train de changer. En tout cas, je vous le souhaite. Nous revenons à l’essentiel. Alors que nous qui avons pris l’habitude de toujours viser les prochains jours, les prochains week-ends, les prochaines vacances, pour profiter de la vie ; nous voilà obligés de vivre au moment présent. Ainsi, nous repensons à notre rôle au sein de la famille. Nous prenons le temps de réarranger nos territoires, nos intérieurs, parfois délaissés au quotidien. Nous redécouvrons également notre individualité, positivement. S’aimer soi-même, ce n’est pas agir égoïstement.

Nous nous initions à l’empathie également puisque notre comportement responsable touche directement la sécurité des autres. Chacun de nous est responsable de l’ensemble de sa communauté et non pas uniquement de sa propre personne ou de son petit foyer. Enfin, il est impératif que le changement s’inscrive dans le temps et à plus grande échelle. Il ne faudrait donc pas espérer un simple retour à la normale, car c’est bien-là que les problèmes ont commencé.

Une pensée aimante à toutes les personnes atteintes par ce virus, à leurs proches, aux équipes médicales et paramédicales. À ceux et celles qui sont en première ligne. À tous ceux qui se battent chaque instant.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

This post is also available in: Français