This post is also available in: Français

Lorsqu’on rencontre Amina Mezghenni Ellouze pour la ­première fois, on est saisi par la sincérité de son ­sourire. On dirait un petit rayon de soleil qui vous effleure. Cela explique un peu le ­sentiment ­chaleureux qui ­l’accompagne et ­peut-être un peu le métier qu’elle exerce. Et pour peu que l’on sache bien voir, on réalise que l’on vient de faire une belle rencontre.

Qui est Amina Mezghenni Ellouze?

Amina est ce qu’on appelle un coach… Vous avez certainement ­entendu ­parler de ce métier, très en vogue depuis plusieurs années de l’autre côté de l’Atlantique et qui a fait son entrée en Tunisie depuis quelques années déjà. Son rôle consiste à ­accompagner la personne coachée dans son ­objectif de vie, afin de l’aider à atteindre ses résultats sur le plan personnel et ­professionnel. Elle nous explique avec une honnêteté désarmante, que le coaching n’est pas indispensable et qu’il est tout à fait possible de vivre sans et d’y arriver tout seul. Cette ­démarche est consciemment choisie par des individus qui ne souffrent pas de problèmes majeurs. Amina nous dit: « Soit on arrive par l’expérience. Tu vas faire des essais… Tu ne vas pas atteindre le résultat que tu souhaites. Tu vas recommencer… Peut-être en étant obstiné tu vas recommencer de la même façon et obtenir le même résultat. Ou bien tu vas être déterminé à réussir et tu vas essayer de faire les choses autrement. Tu essayes de comprendre ce qui n’a pas fonctionné la première fois et tu reprends.

Par ailleurs, il y a des personnes qui ont essayé d’atteindre un ­objectif qu’elles se sont fixées et qui ne ­parviennent pas à obtenir le résultat escompté, tout en ne comprenant pas pourquoi elles ne réussissent pas. C’est quelque chose d’important pour elles, mais elles ne savent pas comment faire. Elles vont donc faire appel à un coach.

Puis, il y a ceux et celles qui savent très bien pouvoir y arriver seuls, mais par souci de gain de temps et de ­performance, ils vont faire appel à nous pour les aider à atteindre leurs objectifs, le plus rapidement ­possible.»

En se servant de l’écoute active, en ayant recours au feed-back et aux questionnements, le coach, qui reste toujours dans l’agenda de son client et non du sien, permet à son coaché de prendre conscience de là où il se trouve et de comprendre là où il voudrait aller. Il lui permet d’élaborer des solutions qui lui conviennent et de mettre en place des stratégies qui lui paraissent applicables. Il est primordial que le client se donne les moyens de réussir. Cela nécessite de sortir de sa zone de confort et surtout, cela exige beaucoup de courage.

« Notre objectif, en tant que coach, nous dit Amina, est d’aider les gens à vivre en étant alignés avec ce qu’ils sont et c’est possible. Mais il faut faire un travail sur soi-même. Quand on se fait coacher, tout devient fluide, même nos problèmes deviennent plus fluides. »

Amina est coach professionnel. Elle s’occupe essentiellement ­d’accompagner les dirigeants, les conférenciers et  les hommes ­politiques dans la prise de parole en public et le ­développement d’une ­intelligence ­collective. ­Est-ce à dire qu’elle ne ­s’occupe que de ces ­profils-là? Non, nous dit-elle. Elle coache ­bénévolement les ­adolescents, et les jeunes plus ­généralement. Elle soutient les ­associations telles que Women ­Empowerment et Busy Women avec des interventions ­visant à aider les femmes ­entrepreneures dans leurs démarches. Si elle est ­devenue experte dans l’art ­oratoire, c’est parce qu’au lendemain du 14 ­Janvier 2011, elle s’est ­sentie ­accablée par le ­comportement des différents ­représentants des partis ­politiques. Elle décide alors ­d’adresser une lettre à tous les ­leaders et leur ­propose du ­coaching… encore une fois ­gratuitement. « C’est ma façon de ­militer» nous ­explique-t-elle en riant. Elle ­revient sur le début de son ­expérience et nous confie: «À ma grande ­surprise, un grand ­opposant  m’a fait confiance et m’a ­demandé : on s’y met quand? Donc j’ai ­commencé à coacher cet homme ­politique jusqu’aux dernières ­élections ­présidentielles. Ça m’a pris un temps fou. Mais j’ai tellement ­appris, avec cette personne-là ! En effet, coacher un homme politique, c’est le coacher sur sa vision, sur le message qu’il souhaite transmettre, sur sa vision pour le pays et l’idée qu’il se fait de son rôle… Dorénavant, il ­comprenait ­parfaitement chaque décision qu’il prenait, les ­enjeux ­engagés et il ­s’assumait. Tout le challenge de cette expérience était de rester dans mon rôle de coach sans glisser dans celui de conseillère ».

Amina propose des ­ateliers ­professionnels et des ­accompagnements personnalisés pour devenir un conférencier qui a de l’impact sur scène et sur internet, des ateliers de formation ­professionnelle (Art Oratoire, ­intelligence ­collective, coaching d’équipe, Magie du ­Réseau), des animations de ­conférences ­«keynote speech» de 45 min à 1 heure ­(Entreprises, Universités, ­Associations).

Amina Mezghenni Ellouze

Elle confie : « La chance est une compétence qui se travaille… Si on se concentre sur les choses sur ­lesquelles «on peut avoir une ­influence», nous pouvons alors obtenir ce que nous désirons dans la vie professionnelle et personnelle. 6 ans dans l’univers du coaching et il n’y a pas une plus grande joie pour moi que d’arriver a «Créer une ­différence» dans la vie des personnes et des organisations! »

Mais qui est vraiment Amina Mezghenni Ellouze?

Amina est en quelque sorte ­l’incarnation d’un coaching ­réussi, puisqu’avant de faire ce métier, elle a été elle-même une personne ­coachée. À l’origine de sa démarche, de grandes interrogations. Elle, qui est issue d’une famille où régnait la joie de vivre, elle, dont la compagnie est un pur bonheur, elle, qui voyait tout en rose et qui n’avait jamais connu de gris, elle, qui épousa l’homme dont elle était éprise, aurait pu voir son ­monder arrêter de tourner. Mais Amina a décidé de prendre sa vie en main et de se donner les moyens de ne pas subir ce qu’elle ne peut pas contrôler et de se concentrer sur ce qu’elle peut faire. Elle refusait de perdre son sourire. Et voyez-vous, c’est justement ce qui la rend si humaine. Les choses n’ont pas été faciles. Elle a essayé de donner un autre sens à sa vie. Une ­orientation différente. Amina voulait cesser d’être définie par son rôle au sein de sa famille. Elle voulait faire quelque chose et elle voulait le faire en gardant son sourire. C’est un peu ça Amina: un sourire en action. Avec un zeste d’amour. C’est d’ailleurs un ingrédient classique de la recette du courage et du ­succès. Après s’être faite coachée, elle ­décide à son tour ­d’accompagner les ­personnes qui connaissent ­peut-être certaines ­difficultés:

«J’accompagne mes clients à ­accentuer leur leadership, leurs forces et leurs passions. Mes clients sont des leaders et ­gestionnaires de tout niveaux. ­Ceux-ci visent à ­contribuer ­significativement au ­succès de leur organisation. Ils veulent voir leur ­organisation devenir chef de file et exercer un leadership évident. Ce sont aussi des équipes qui veulent ­optimiser leur performance et ­atteindre des résultats supérieurs.

J’accompagne un homme politique en coaching pour lui permettre de clarifier sa vision, son projet, ses axes de campagne ou de communication.

J’ai pour rôle de poser des questions inspirantes faisant avancer le ­politique vers des prises de conscience ­nécessaires à son développement.

Je l’accompagne donc vers des zones non encore visibles

Je suis coach professionnelle certifiée par Coaching de gestion Inc.

L’appartenance à l’International Coach Federation est une ­garantie de qualité et d’alignement sur les critères éthiques et de ­déontologie définis par cette organisation. Cette ­déontologie s’applique aussi bien dans le ­coaching individuel, le coaching de dirigeant, le coaching d’équipe de direction ou d’entreprise.  Notons que le coaching en ­entreprise est en phase de devenir ­incontournable car les dirigeants ont rencontré les limites des postures ­managériales traditionnelles : tout projet de changement véritable passe par la transformation des personnes et de leurs relations à la fois entre elles et vis à vis de leur écosystème. Ma clientèle se compose de dirigeants qui veulent amener leur organisation dans le peloton de tête et de cadres qui désirent jouer un rôle déterminant au sein de leur organisation.»

Et lorsqu’on demande à celle qui contribue à préparer les speakers dans les talks de Tedx Carthage, si elle a des projets d’avenir elle nous répond: « les aléas de la vie ont fait que je souhaiterai devenir spécialiste dans l’optimisme !»

C’est comme nous vous le disions: un sourire en action.


N’oubliez pas de nous suivre et de vous abonner à notre contenu

This post is also available in: Français