Skip to main content

3/ Vous avez tout de même besoin d’un niveau minimum de stress pour devenir meilleur(e)

Le stress comme facteur d’amélioration

Les gens n’aiment pas s’ennuyer, surtout au travail, là où ils passent la plupart de leurs journées. Des journées sans challenge, sont considérées comme des journées perdues. D’un autre côté des périodes caractérisées par une grande charge de travail avec des délais courts de réalisation sont néfastes. Elles augmentent les facteurs de stress et amplifient son impact.
Il faudrait trouver un juste milieu. Rester aux aguets sans pour autant s’épuiser physiquement et psychologiquement. Il serait possible de prévoir un calendrier alternant les deux types de période en intégrant une troisième période, celle de la récupération.

La relaxation spontanée

Dans son livre The Art of Learning, Josh Waitzkin traite des éléments clés que les athlètes pro comme Michael Jordan utilisent. Il s’agit de la relaxation spontanée.

«... Une des caractéristiques les plus révélatrices d’un athlète performant est l’utilisation systématique de périodes de récupération.»

Josh WaitzkinThe Art of Learning

Il ne s’agit pas de trait de caractère ou d’être un guru Zen. Il s’agit de savoir s’auto-gérer afin de ne pas s’autodétruire.

Du temps pour récupérer

Savoir se ménager et se donner le temps de récupérer sont des atouts fondamentaux. Cela nous permet de reprendre nos forces et nos esprits, de se détacher de la situation stressante. Nous pouvons ainsi, avoir de nouvelles approches au moment de la reprise.

Une bonne dose de boost

Parfois vous avez besoin lors de ces petits breaks, d’un coup de pouce. Pour cela, il existe une méthode très simple : regarder la vidéo d’un animal mignon !
Cette approche étudiée par Deborah Wells permet pourtant de diminuer la pression artérielle et de stabiliser les battements du cœur en l’espace de quelques minutes.

Pages : 1 2 3 4